Liens commerciaux
      Archives
    Commentaires récents
“L’abus sexuel”, “les petites bonnes” et “les enfants de la rue” sont les sujets chauds de la presse au Maroc
Actualités du Maroc » Culture, Economie, Medias, Santé, Sciences, Société, Sport » “L’abus sexuel”, “les petites bonnes” et “les enfants de la rue” sont les sujets chauds de la presse au Maroc

“L’abus sexuel”, “les petites bonnes” et “les enfants de la rue” sont les sujets chauds de la presse au Maroc

Par: le mercredi, mars 25, 2009

Les sujets de prédilection majeurs pour la presse écrite marocaine, en relation avec la situation de l’enfance, sont ceux ayant trait à “l’abus sexuel”, “aux petites bonnes” et “aux enfants de la rue”, indique une étude récente sur “L’enfant dans la presse écrite au Maroc”.

Les sujets de prédilection majeurs pour la presse écrite marocaine, en relation avec la situation de l’enfance, sont ceux ayant trait à “l’abus sexuel”, “aux petites bonnes” et “aux enfants de la rue”, indique une étude récente sur “L’enfant dans la presse écrite au Maroc”.

Présentée mardi à Rabat lors d’un point de presse, l’étude précise que les journalistes s’intéressent en premier lieu aux thèmes se rapportant à l’exploitation économique de l’enfant ou à sa maltraitance, souvent liés aux victimes d’abus sexuels, aux enfants de la rue et aux petites bonnes.

Ainsi, les droits des enfants, surtout sa protection des différentes formes d’exploitation économique, retiennent l’attention de 20% des articles, alors que la maltraitance et l’exploitation sexuelle des enfants constitue le sujet de près de 18% des articles, selon cette étude réalisée par l’Observatoire national des droits de l’enfant (ONDE) et l’Unicef.

L’analyse de contenu a porté sur 680 articles (500 en arabe et 180 en français) publiés en 2007 dans les quotidiens, hebdomadaires et mensuels les plus réguliers.

L’enquête de terrain a couvert 15% des journalistes professionnels exerçant dans la presse écrite et les interviews ont concerné 12 personnalités de la profession, du secteur associatif et des responsables gouvernementaux.

Parmi les principales recommandations de l’étude figurent notamment, l’élaboration d’une stratégie de communication, centrée sur l’éthique et la déontologie du travail journalistique en matière de respect des droits des enfants, l’organisation d’une campagne de communication à destination des journalistes et des autres acteurs institutionnels et la mise à niveau des connaissances des journalistes concernant les droits de l’enfant.

L’étude est annexée d’un document élaboré par l’Unicef qui récapitule ce qui est interdit à un journaliste de faire lorsqu’il traite d’un sujet en relation avec l’enfant. Il s’agit notamment de décliner l’identité et afficher l’identité visuelle d’un enfant objet d’un abus sexuel, accusé d’un délit ou condamné et de publier un reportage susceptible de mettre l’enfant et sa famille en danger.

Ont pris part à cette rencontre, notamment, la ministre du Développement social, de la famille et de la solidarité, Mme Nouzha Skalli, le directeur exécutif de l’ONDE, M. Said Raji et le représentant de l’Unicef au Maroc, M. Aloys Kamuragiye.

MAP

Be Sociable, Share!

Mots clés de l'article

Notes : , , , , , , , ,