Liens commerciaux
      Archives
    Commentaires récents
AAFSI : Trois quarts des Algériens seront privés de la 3G
Actualités du Maroc » Actualités du Monde » AAFSI : Trois quarts des Algériens seront privés de la 3G

AAFSI : Trois quarts des Algériens seront privés de la 3G

Par: le lundi, août 26, 2013

La 3G débarque finalement en Algérie après une longue attente, toutefois, un quart des Algériens aura accès à la 3G, selon Ali Kahlane, président de l’Association des providers (AAFSI).5791502-8633770

Le prix de la licence de téléphonie mobile de troisième génération (3G), fixé par l’ARPT à trois milliards de dinars (40 millions de dollars) est «dérisoire» et «ne reflète pas les potentialités du marché algérien du mobile qui compte 37,5 millions d’abonnés», estime Ali Kahlane, président de l’AAFSI.

Ali Kahlane ajoute qu’avec ce prix équivalent à 120 millions de dollars US pour les trois licences, le coût d’acquisition par abonné est de seulement 3,2 dollars, soit le prix le plus bas en Afrique du Nord; puisqu’au Maroc a cédé l’exploitation de trois licences 3G, en 2006, avec un prix par abonné de 7,5 USD tandis qu’en Tunisie le coût a été de 14,2 USD par abonné, rappelle-t-il.

Pour Kahlane, le prix de la licence en Algérie est « subventionné par l’Etat » si bien qu’il devient nécessaire « d’obliger les opérateurs à redistribuer ces subventions sous formes de forfaits très abordables, agrémentés d’une multitude de services » aux clients. Malheureusement, déplore-t-il, le cahier des charges ne plafonne pas les prix des services de la 3G.

Kahlane déplore, ainsi, que «le consommateur soit encore une fois le dindon de la farce, après des années d’attente de la 3G»; notant que les opérateurs bénéficient de facilitations « injustifiées » en matière d’obligation de couverture des wilayas « les plus juteuses », à savoir Alger, Oran, Constantine et Ouargla.

Ainsi, « trois quarts des Algériens ne vont pas accéder à la 3G parce qu’ils n’habitent pas la bonne wilaya », a dénoncé le président de l’AAFSI qui dit ne trouver « aucune raison » qui peut justifier l’exclusion de la majeure partie de la population des services de l’internet mobile à haut débit.

Source:L.emag

Be Sociable, Share!

Mots clés de l'article

Notes : , , ,