Liens commerciaux
      Archives
    Commentaires récents
Abdelhamid El Ouali: La communauté internationale s’engage en faveur de l’autonomie
Actualités du Maroc » Actualités du Maroc » Abdelhamid El Ouali: La communauté internationale s’engage en faveur de l’autonomie

Abdelhamid El Ouali: La communauté internationale s’engage en faveur de l’autonomie

Par: le mercredi, avril 22, 2009

Amsterdam – La communauté internationale s’engage aujourd’hui en faveur de « l’autodétermination démocratique sous la forme de l’autonomie régionale », laquelle permet de préserver l’unité territoriale et les identités locales, a souligné le professeur Abdelhamid El Ouali.
Abdelhamid El Ouali

Intervenant lors d’une conférence organisée, lundi soir à l’université d’Amsterdam, sur la question du Sahara, El Ouali, professeur à la faculté de droit de Casablanca et auteur de l’ouvrage « Autonomie au Sahara : prélude au Maghreb des régions », a affirmé que la direction que les Nations Unies sont en train de prendre a le mérite d’être fondée sur une approche équilibrée qui garantit au Maroc le droit de préserver son unité territoriale et aux populations du sud de gérer elles-mêmes leurs affaires locales.

Il s’agit, a expliqué Pr El Ouali, d’un « droit à l’autogouvernement et à la démocratie locale », soulignant que « l’Algérie se cramponne à une vision passéiste du droit à l’autodétermination, vision qui a longtemps fait illusion, mais qui aujourd’hui cache de plus en plus mal ses velléités hégémoniques au Maghreb ».

Le projet d’autonomie, a affirmé, Pr El Ouali, propose un modèle qui dote la région autonome du Sahara de pouvoirs qu’il est difficile de trouver réunis à la fois dans aucun des cas d’autonomie parmi les plus avancés notamment ceux de Catalogne, des Iles d’Aaland, des Iles Féroé ou du Groenland.

La région autonome du Sahara disposera d’organes législatif, exécutif et juridictionnel qui jouissent de pouvoirs très larges que l’on trouve que très rarement ailleurs, a-t-il ajouté.

Il a également souligné que le Maroc a opté pour l’autonomie parce qu’il a pris conscience qu’à l’heure de la mondialisation, il ne peut remplir son rô le en faveur du développement de la population s’il ne réussit pas à mobiliser le dynamisme des communautés territoriales locales, rappelant à cet égard la décision cruciale annoncée par le Roi Mohammed VI dans son discours de novembre 2008, consistant à doter le Royaume d’une régionalisation avancée et graduelle permettant aux nouvelles régions de gérer elles-mêmes leurs propres affaires.

Rappelant les conclusions de l’ancien envoyé personnel du secrétaire général des Nations Unies, Peter Van Walsum, qui a affirmé que l’indépendance du Sahara est une « option irréaliste », Pr El Ouali a souligné la vision à laquelle adhère « le Maroc qui veut construire une société plurielle, libre et démocratique ».

Après avoir donné un aperçu historique sur la question du Sahara qui, a-t-il expliqué, trouve son origine dans « le dépeçage du territoire marocain auquel se sont livrées les puissances coloniales depuis le milieu du 19è siècle », El Ouali a rappelé la responsabilité de l’Algérie qui veut « réaliser le vieux dessein colonial français d’accès à l’Océan atlantique et affaiblir le Maroc en le coupant du reste du continent africain par la création d’un Etat artificiel au Sahara ».

En défendant le droit à l’autodétermination, a-t-il ajouté, l’Algérie veut aussi occulter le maintien en détention sur son propre territoire des dizaines de séquestrés en violation flagrante du droit international.

Pr El Ouali a, par ailleurs, souligné la nécessité de placer la question du Sahara dans son contexte régional euro-méditerranéen, notant que l’intérêt bien compris des pays du Maghreb et de ceux de la rive nord de la Méditerranée doit les amener à s’inscrire dans la dynamique positive lancée par le Maroc.

MAP

Be Sociable, Share!

Mots clés de l'article

Notes : , , , , ,