Liens commerciaux
      Archives
    Commentaires récents
Affaire Belliraj : la partie civile réclame plus de 230 MDH de dédommagement
Actualités du Maroc » Actualités du Maroc » Affaire Belliraj : la partie civile réclame plus de 230 MDH de dédommagement

Affaire Belliraj : la partie civile réclame plus de 230 MDH de dédommagement

Par: le mercredi, mai 27, 2009

Affaire BellirajSalé-La partie civile dans le procès Belliraj, constituée de la veuve de Joseph Wybran, de la société de transport de fonds Brink’s à Luxembourg et de l’assureur britannique « Willis Faber & Dumas Limited », a réclamé, mardi, la somme de quelque 231 millions de dirhams de dédommagement contre trois poursuivis dans cette affaire.

Il s’agit d’Abdelkader Belliraj, accusé du meurtre du professeur Wybran en Belgique, de son frère Salah et d’Abdellatif Bakhti, tous les trois présumés impliqués dans le braquage de Brink’s, commis en 2000 contre le siège central du groupe luxembourgeois.

Dans sa requête présentée devant la chambre criminelle (1er degré) chargée des affaires de terrorisme à l’annexe de la Cour d’appel à Salé, la défense de la veuve de Wybran a demandé 10 MDH de dédommagement à l’encontre de Belliraj, principal accusé dans ce procès.

Les avocats de la veuve du Pr. Wybran ont estimé que Belliraj a assassiné la victime au motif, prétend-il, qu’il « professe des idées pro-sionistes », ce qui, selon la défense, ne correspondait pas à la réalité puisque rien n’étayait de telles affirmations sur le compte du défunt, qui était président du Comité de coordination des organisations juives de Belgique (CCOJB).

En octobre 1989, le docteur Joseph Wybran, âgé alors de 48 ans, chef du service immunologie de l’hô pital universitaire Erasme de Belgique (ULB), était abattu par balle alors qu’il s’apprêtait à quitter dans la soirée l’établissement hospitalier.

La défense a également signalé l’implication présumée d’Abdelkader Belliraj dans cinq autres assassinats perpétrés entre 1988 et 1989, dont ceux d’un ressortissant tunisien et d’un autre saoudien.

La défense de Brink’s a réclamé, quant à elle, le versement de la totalité de la somme emportée lors du braquage non couverte par l’assurance et estimée à quelque 21 millions de dirhams que les trois accusés doivent payer solidairement.

Dans le même cadre, « Willis Faber & Dumas Limited » réclame le remboursement du butin du braquage, estimé à 180 MDH, et le versement de quelque 20 MDH comme dommages et intérêts pour le manque à gagner causé par la compensation présentée à Brink’s depuis 2000, date du forfait.

Les 35 personnes poursuivies dans l’affaire Belliraj sont sous le coup des chefs d’accusation « d’atteinte à la sûreté intérieure de l’Etat, constitution d’une bande criminelle dans le but de réparer et de commettre des actes terroristes dans le cadre d’un projet collectif visant à mettre en péril l’ordre public à travers la peur, le terrorisme, la violence et le crime avec préméditation et tentative de crime à l’aide d’armes à feu avec préméditation ».

MAP

Be Sociable, Share!

Mots clés de l'article

Notes : , , ,