Liens commerciaux
      Archives
    Commentaires récents
Afghanistan : élection présidentielle fixée au 20 août pour des raisons de sécurité
Actualités du Maroc » Politique » Afghanistan : élection présidentielle fixée au 20 août pour des raisons de sécurité

Afghanistan : élection présidentielle fixée au 20 août pour des raisons de sécurité

Par: le jeudi, janvier 29, 2009

L’élection présidentielle en Afghanistan, qui devait avoir lieu au printemps 2009, a été fixée jeudi au 20 août, un report qui était largement attendu alors que l’insurrection des talibans gagne en intensité, malgré la présence de 70.000 soldats étrangers.

Et le président Hamid Karzaï, pourtant très critiqué ces derniers temps dans l’entourage du nouveau président américain Barack Obama, apparaît toujours comme le favori puisqu’il a reçu mercredi le « soutien » de la Maison Blanche. M. Obama a fait de la guerre en Afghanistan l’une des priorités de son mandat et entend y envoyer cette année jusqu’à 30.000 soldats américains en renfort des quelque 70.000 militaires déjà présents au sein de deux forces multinationales, l’une dirigée par les Etats-Unis, l’autre par l’Otan.

Il s’agira du deuxième scrutin présidentiel au suffrage universel direct de l’histoire du pays.

« La commission a décidé de tenir les élections le 20 août », a déclaré jeudi à la presse le président de la Commission électorale indépendante (CEI), Azizullah Ludin.

« Nous ne sommes pas dans des conditions normales de sécurité et c’est un aspect que nous avons pris en compte », a-t-il souligné, alors que l’insurrection, notamment menée par les talibans, a établi ses bastions dans le sud et l’est du pays et s’étend peu à peu.

Selon la constitution afghane, le scrutin devait avoir lieu avant le 22 mai. Aucune date précise n’avait encore été fixée et les observateurs afghans et étrangers s’attendaient à ce que l’élection soit reportée, alors que l’enregistrement des électeurs, qui a débuté en octobre 2008, n’est toujours pas achevé.

Un porte-parole des Nations unies en Afghanistan, Adrian Edwards, a estimé que le report du scrutin était une « nécessité pragmatique ».

« Nous espérons qu’il y aura un consensus de la communauté (afghane) sur cette date », a-t-il dit à l’AFP.

Mais le principal mouvement d’opposition, le Front National, a aussitôt qualifié ce report d' »anti-constitutionnel ».

« Hamid Karzaï n’a aucune légitimité pour exercer ses fonctions après le 21 mai, nous espérons qu’une décision sera prise pour remplir le vide politique« , jusqu’au scrutin, par exemple par la nomination d’un président par intérim, a ainsi jugé son porte-parole Sayed Aqa Fazil Sancharaki.

La première présidentielle avait été remportée avec 55% des suffrages fin 2004 par Hamid Karzaï, placé à la tête du pouvoir de transition avec le parrainage de Washington début 2002.

Mais il est de plus en plus contesté ces derniers mois, tant en Afghanistan qu’au sein de la communauté internationale, en raison de son échec face à la montée de la violence et de la corruption.

S’il est le seul candidat sérieux à s’être déclaré, il pourrait notamment faire face à ses anciens ministres de l’Intérieur Ali Ahmad Jalali et des Finances Ashraf Ghani, considérés comme proches de la nouvelle administration américaine.

Hamid Karzaï a a cependant reçu un soutien remarqué mercredi de la Maison Blanche. « Je le répète : nous soutenons le président de l’Afghanistan élu démocratiquement et nous travaillerons avec plaisir avec lui, comme avec d’autres, pour assurer la paix et la stabilité dans la région », a déclaré le porte-parole de la Maison Blanche, Robert Gibbs.

Les Etats-Unis se préparent à quasiment doubler les effectifs de leurs soldats en Afghanistan en envoyant jusqu’à 30.000 militaires en renfort d’ici à l’été, pour tenter d’enrayer l’intensification de l’insurrection des combattants islamistes, talibans et autres.

© 2009 AFP

Be Sociable, Share!

Mots clés de l'article

Notes : , , ,