Liens commerciaux
      Archives
    Commentaires récents
Amnesty International appelle le Maroc à abolir la peine de mort
Actualités du Maroc » Actualités du Maroc, Société » Amnesty International appelle le Maroc à abolir la peine de mort

Amnesty International appelle le Maroc à abolir la peine de mort

Par: le mercredi, juin 6, 2012

amnesty-internationalLe Bureau d’Amnesty International a appelé mardi au cours d’une conférence de presse à Rabat, le Maroc à rejoindre les pays qui reconnaissent l’autorité du (TPI) et à abolir la peine de mort.

L’officine qui a lancé ces appels au cours de la présentation du rapport 2012 de l’organisation universelle sur l’état des droits dans le monde, s’est déclaré peu confiant sur les perspectives offertes à terme au respect des libertés dans le Royaume. Elle a vivement critiqué que le mémorandum qu’il a adressé au chef du gouvernement sur la question des droits de l’homme soit resté sans réponse. L’officine a pris prétexte de ce déni de suite considérer que l’évolution du respect des droits au Maroc n’a pas meilleure perspective, « au contraire de la Tunisie dont le chef de l’Etat a répondu personnellement à un mémorandum similaire. »

Le bureau qui s’est refusé à tout jugement de valeur sur l’évolution des droits dans le Royaume « tant il et vrai qu’un seul cas de manquement nuit à la totalité », a cependant considéré que les cas d’atteinte aux principes de liberté d’expression et d’égalité des genres sont foison. Il a également cité la bonne gouvernance, la reddition des comptes, la responsabilité et l’impunité …droits majoritairement constitutionnels et qui « pour être affirmés haut et fort, n’en sont pas moins quotidiennement bafoués ». Selon Mohamed Sektioui, Directeur général du bureau, « il est temps que les actes suivent la parole ».

Amnesty invite le Maroc invite le Maroc à abolire la peine de mort

En même temps que l’appel en faveur du TPI et de l’abolition de la peine de mort, Amnesty international a invité le Maroc a signé en juillet prochain à l’ONU, le document interdisant la vente d’armes. Pour l’organisation universelle en effet, ses ventes menacent gravement la paix et la stabilité dans le monde. « 70% de ces exportations sont le fait des puissances membres permanents du Conseil de sécurité, et cela explique que dans l’ordre international actuel, bien souvent les considérations commerciales prennent le pas sur le principe de droit et de justice, a déclaré Mohamed Sektioui. »
Camps de Tindouf : Amnesty demande que des responsables du Polisario comparaissent devant le TIP

A une question du portail Menara sur la situation des droits humains dans les camps de Tindouf auquel le rapport n’a consacré que quelques lignes, le Directeur général d’Amnesty Maroc a répondu que bien que l’organisation n’ait pas accès à ces camps, elle reste attentive à ce qui s’y passe et condamne vivement la répression de l’expression populaire et les différentes exactions qui y ont lieu. Mieux, a-t-il ajouté, Amnesty international a demandé à ce que certains responsables du Polisario comparaissent devant le tribunal pénal international (TPI). En même temps que cette préoccupation, l’organisation universelle a appelé à ce que les opposants islamistes marocains bénéficient des mêmes droits que celles des autres composantes de la contradiction politique au pouvoir.

Amnesty international qui a qualifié l’année 2011- objet de son dernier rapport- de période charnière a rendu un vibrant hommage à la région MENA, « foyer de la contestation égalitaire qui a fini par secouer le monde entier. »

Source: Menara

Be Sociable, Share!

Mots clés de l'article

Notes : , , ,