Liens commerciaux
      Archives
    Commentaires récents
Au Maroc menace de suspendre sa coopération avec Human Rights Watch
Actualités du Maroc » Actualités du Maroc » Au Maroc menace de suspendre sa coopération avec Human Rights Watch

Au Maroc menace de suspendre sa coopération avec Human Rights Watch

Par: le vendredi, octobre 2, 2015

e8dec106f3b17cbc24eccecd776564f67f7e55d3Il a dénoncé le porte-parole du gouvernement, arrière Mustafa, le vendredi la colonne Wall Street Journal, « absence totale de neutralité et d’objectivité dans le Human Rights Watch rapporte. »
Ministre des Communications et porte-parole du gouvernement a souligné, également, que « les autorités marocaines ont toujours le droit de suspendre sa coopération avec l’organisation non gouvernementale, » en l’absence de « clarification suffisante. » « Comme un souverain, le Maroc est un Etat ne doit pas, en aucun cas, tolérer cette situation en l’absence d’explication suffisante », a tenu à souligner le ministre dans une lettre ouverte à Kenneth Roth message, Human Rights Watch Directeur exécutif (HRW), se référant que «les autorités marocaines ont quand même droit de suspendre sa coopération avec l’organisation non gouvernementale ». Comme est le cas avec d’autres organisations des droits de l’homme, et dans le cadre de la «politique d’ouverture-up est irréversible, » « Le Maroc n’a ménagé aucun effort pour avoir une relation constructive avec votre organisation», a déclaré le ministre, ajoutant, toutefois, que « la bonne foi du Maroc a toujours trouvé en face de lui et qui semble être Politique prémédité, dénigrement systématique et injustifié et la grande mise en œuvre de la réforme de la dévaluation, malgré le fait que ces réformes ont été reconnus largement salué par les autres. «  » En fait, les enquêteurs + votre + et experts + exploitation et la violation de la politique d’ouverture le Maroc et l’hospitalité connue par la présence d’autre but que de ternir l’image de ses institutions et des acquis démocratiques, par des dispositions préétablies », se plaint M. dos, et ce, au moment de l’accès à ces« experts »dans plusieurs pays dans le refus ministre région.Procédé affirme également que » La coopération entre les autorités marocaines et la liberté d’accès attribués aux experts de cette organisation sont en fait des actes comme une adhésion et la ratification des résultats des rapports qui ne reconnaissent pas les progrès accomplis par le Royaume « . Comment, dans ces circonstances, « nous pouvons donner le moindre crédit aux rapports des picotements, dirigés et prédéterminées,« Monsieur dit en arrière, en remettant en cause la valeur à donner « pour les rapports élaborés depuis plusieurs années par les mêmes ++ experts que les opportunités commerciales dans le Royaume de leur argent . «  » Qu’est-ce que nous pouvons espérer + experts travaillant sous l’influence de personnes sur le conseil d’administration de cette organisation et qui construisent leurs points de vue en utilisant les mêmes groupes marginalisés, « Monsieur le ministre Khalfi.Le demandant croit encore, dans ce contexte, que« à bien des égards, La raison de cette approche est erronée, et confirme, si nécessaire, et l’attitude partiale de votre organisation (HRW) contre le royaume, et est soutenu par des personnes bien connues pour agendas personnels. « 

Be Sociable, Share!

Mots clés de l'article

Notes :