Liens commerciaux
      Archives
    Commentaires récents
Aziz Sahmaoui, une fusion pour « raccorder les cultures »
Actualités du Maroc » Actualités du Maroc » Aziz Sahmaoui, une fusion pour « raccorder les cultures »

Aziz Sahmaoui, une fusion pour « raccorder les cultures »

Par: le samedi, mai 16, 2015

adfvfedAncien leader de l’Orchestre national de Barbes, groupe culte de la scène maghrébine, Aziz Sahmaoui continue d’inspirer la nouvelle génération avec une fusion qu’il veut réfléchie. Rencontre :
Aziz Sahmaoui fait partie des premiers musiciens à avoir contribué au renouveau de la musique gnaoua. Ancien membre de l’Orchestre national de Barbes (ONB), groupe culte de la scène maghrébine, il continue d’inspirer la nouvelle génération avec une fusion qu’il veut réfléchie, comme dans son premier album solo Mazal sorti en novembre 2014.

« Pour moi, la fusion, c’est un seul et unique corps », confit-il à Menara avant son entrée programmée, samedi soir, sur la scène du festival Gnaoua et musique du monde qui l’a accueilli à deux reprises avec l’ONB. Cette fois, il est de retour avec son nouveau groupe, « University of Gnawa », avec lequel il poursuit son projet musical, celui d’une union harmonique.

« La fusion ne doit pas dénaturer la musique, nous explique-t-il, elle doit elle doit l’embellir, nous sommes des instruments au service de la musique », ajoute celui qui s’est donné pour objectif de valoriser la musique traditionnelle maghrébine en l’a brassant avec le jazz et d’autres genres musicaux modernes.

« Avec l’ONB, on a toujours pensé que les sons traditionnels de nos pays était adaptés aux courants contemporains. Il suffit souvent de les amplifier avec une grosse caisse claire pour qu’ils revêtent un timbre rock » assure Sahmaoui qui a travaillé avec de très grands nom du jazz comme le guitariste Nguyên Lê, Michael Gibbs ou encore le groupe de fusion Sixun.

La fusion est, pour lui, un formidable instrument de promotion et de rencontre des cultures comme c’est le cas avec la musique gnaoua, à condition, estime-t-il, que du temps soit consacré à la connaissance de l’autre. « Le rock par exemple vers lequel tend souvent la fusion a le don de mettre tout le monde d’accord, ce style musical parle à tout le monde Européens, Américains Algériens» explique Aziz Sahmaoui.

« Contrairement à ce qu’on peut dire, ce genre musical rend service à notre musique, il ne la fausse pas du tout, à condition bien sûr de ne pas dénaturer le sujet, les accords doivent être soignés ».

Mais bien plus que cela, il s’agit surtout selon l’artiste de rester authentique. L’authenticité, c’est la maitre mot de la messe gnaoua dont Aziz Sahmaoui ecrira une nouvelle page musicale samedi soir

Be Sociable, Share!

Mots clés de l'article