Liens commerciaux
      Archives
    Commentaires récents
Baisse du taux de chômage à 9 % au 3-ème trimestre 2010
Actualités du Maroc » Economie » Baisse du taux de chômage à 9 % au 3-ème trimestre 2010

Baisse du taux de chômage à 9 % au 3-ème trimestre 2010

Par: le mercredi, novembre 3, 2010

Baisse du taux de chômage à 9 % au 3-ème trimestre 2010 L’économie marocaine a créé 93.000 postes d’emploi entre le 3-ème trimestre 2009 et la même période de 2010, permettant au taux de chômage de baisser de 9,8 pc à 9 pc, indique mercredi le Haut Commissariat au Plan (HCP.)

En milieu urbain, ce taux a reculé de 14,8 pc à 13,8 pc, alors qu’en milieu rural, il est passé de 4,3 pc à 3,8 pc, précise une note d’information du HCP relative à la situation du marché du travail au 3-ème trimestre 2010.

Les principales baisses des taux de chômage dans le milieu urbain ont été observées principalement chez les jeunes de 15 à 24 ans (-3 points) et les diplômés (-2,1 points), relève la même source, ajoutant que ces baisses ont profité, en milieu rural, surtout aux adultes âgés de 35 à 44 ans (-1,1point).

La population active âgée de 15 an et plus a atteint 11.323.000 personnes au cours du 3-ème trimestre 2010, soit une hausse de 0,1 pc par rapport au même trimestre de 2009 (-0,4 pc en milieu urbain et +0,6 pc en milieu rural), selon le HCP qui fait état d’une augmentation du taux de sous emploi de 10,2 pc à 11,5 pc.

La population active en chômage a régressé de 7,6 pc au niveau national, passant de 1.105.000 au 3-ème trimestre 2009 à 1.021.000 chômeurs, une année après, soit 84.000 c²hômeurs en moins.

Concernant le sous emploi des actifs occupés âgés de 15 ans et plus, son volume est passé, entre les deux périodes, de 1.046.000 à 1.187.000 personnes (de 430.000 à 493.000 dans les villes et de 616.000 à 694.000 personnes dans les campagnes) et le taux de sous emploi est passé de 10,2 pc à 11,5 pc (de 8,5 pc à 9,7 pc dans les villes et de 12 pc à 13,3 pc dans les campagnes).

En matière d’emploi, 183.000 postes d’emplois rémunérés ont été créés (40.000 dans les villes et 143.000 dans les campagnes) alors que l’emploi non rémunéré a diminué de 90.000 postes (4.000 postes dans les villes et 86.000 postes dans les campagnes).

En conséquence, le volume global de l’emploi est passé, entre les deux périodes, de 10.209.000 à 10.302.000, soit une création nette de 93.000 postes d’emplois (36.000 en zones urbaines et 57.000 en zones rurales).

Le taux d’emploi est passé, de son côté, de 44,9 pc à 44,5 pc, accusant une régression de 0,6 point dans les villes (passant de 37,5 pc à 36,9 pc) et affichant une hausse de 0,1 point dans les campagnes (de 55,7 pc à 55,8 pc).

Au niveau sectoriel, les créations d’emplois ont concerné « les services avec 73.000 postes nouveaux (+1,9 pc), « les BTP avec 52.000 postes (+5,4 pc), »l’agriculture, forêt et pêche avec 40.000 postes (+1,0 pc), explique le communiqué, relevant, toutefois, une perte de 70.000 postes d’emploi dans le secteur de l’industrie (-5,4 pc) et de 2.000 postes dans les activités mal désignées.

En milieu urbain, les 36.000 nouveaux postes résultent de la création de 66.000 dans le secteur des services, soit un accroissement de 2 pc de l’emploi du secteur, et de 1.000 postes dans les BTP (+0,3 pc) et d’une régression de l’emploi dans les secteurs de l’agriculture, forêt et pêche de 10.000 postes (-4,6 pc), dans l’industrie de 19.000 postes (-1,9 pc) et dans les activités mal désignées de 2.000 postes.

En milieu rural, et à l’exception de l’industrie, qui a connu une perte d’emplois de 51.000 postes (-18,3 pc), tous les autres secteurs ont contribué à la création d’emplois. Ainsi, les BTP ont créé 51.000 postes, soit une hausse du volume d’emploi du secteur de 13,4 pc, l’agriculture, forêt et pêche, 50.000 emplois (+1,3 pc), les services, 7.000 postes (+1,1 pc).

Source : MAP

Be Sociable, Share!

Mots clés de l'article

Notes : , , , , , ,