Liens commerciaux
      Archives
    Commentaires récents
Benmoussa: La stratégie de sécurité vise une complémentarité entre l’action de l’Etat et des banques
Actualités du Maroc » Actualités du Maroc » Benmoussa: La stratégie de sécurité vise une complémentarité entre l’action de l’Etat et des banques

Benmoussa: La stratégie de sécurité vise une complémentarité entre l’action de l’Etat et des banques

Par: le jeudi, mai 14, 2009

Rabat – Le ministre de l’Intérieur, Chakib Benmoussa, a souligné que le fait d’astreindre les établissements publics et privés à se doter de dispositifs de sécurité s’inscrit dans le cadre d’une approche visant à réaliser une complémentarité effective entre les moyens d’action de l’Etat et des opérateurs économiques. Benmoussa: La stratégie de sécurité vise une complémentarité entre l'action de l'Etat et des banques

« Le ministère de l’Intérieur continuera la mise en œuvre de sa stratégie de sécurité avec fermeté pour la préservation de l’ordre public », a affirmé mardi le ministre lors d’un débat à la Chambre des conseillers sur « la sécurité dans les banques ».

Les mesures prises dans ce cadre visent à dissuader les auteurs des braquages et aider dans les enquêtes sur ces actes, a-t-il ajouté, faisant remarquer que les sommes d’argent en circulation dans les agences réveillent les convoitises des réseaux criminels qui peuvent utiliser le butin dans des opérations plus dangereuses.

Un grand nombre des investigations menées suite au démantèlement de certaines cellules terroristes ont révélé que leurs membres avaient braqué des établissements bancaires ou des agences postales pour financer leurs projets, a expliqué le ministre.

Au cours des dernières années, il a été constaté une augmentation du nombre de braquages faisant de ce phénomène une menace pour l’intégrité physique des employés et l’ordre public, en général, a-t-il poursuivi.

Quarante braquages de banque ont été signalés durant les deux dernières années et 5 depuis le début de 2009, a révélé le ministre, ajoutant que les sociétés de transfert de fonds ont été la cible de 32 attaques depuis 2007.

Au regard de sa mission de préservation de la sécurité et de l’ordre public, le ministère de l’Intérieur a pris une série de mesures pour endiguer ce phénomène, sur la base d’une approche participative visant une complémentarité entre l’action de l’Etat et des opérateurs économiques qui ont été encouragés à mettre en place des systèmes de sécurité internes, a encore dit le ministre.

M. Benmoussa a expliqué que depuis 2006, le ministère a mené une étude conjointe avec le Groupement professionnel des banques du Maroc (GPBM) ayant permis l’élaboration d’une stratégie de sécurité intégrée qui s’est traduite par la convention du 12 juin 2008, qui a délimité les responsabilités de chaque partie.

Cette convention astreint les banques à équiper leurs agences de systèmes disposant du seuil minimum requis en matière de sécurité et des moyens de surveillance et de prévention (alarme, caméra de contrôle, portes renforcées, système de surveillance à distance, etc).

Le ministère a, de son côté, pris une batterie de dispositions, notamment l’aménagement par les conseils locaux de placés réservées aux véhicules de transport de fonds devant les agences bancaires et l’intensification des rondes des services de sécurité dans le voisinage de ces établissements, a-t-il ajouté, faisant état d’un projet de connexion des systèmes de surveillance bancaire avec les services de police.

Les mesures prises par le ministère, en concertation avec les départements concernés et le GPBM, ont pour principal objectif d’assurer le plus haut degré de sécurité au secteur bancaire pour que le phénomène du braquage ne devienne structurel, a-t-il indiqué, notant que les investigations ont confirmé qu’il s’agit jusque-là d’actes isolés

Dans le souci de mise en oeuvre de ces mesures au niveau local, des circulaires ont été adressées aux walis et gouverneurs les incitant à veiller personnellement au suivi des dispositions de cette convention, dans le cadre de comités locaux ad-hoc composés des représentants des services de sécurité et du GPBM.

En dépit des résultats obtenus, les services compétents ont relevé une lenteur dans l’application des mesures convenues au niveau de plusieurs établissements, comme cela a été confirmé à l’occasion des derniers braquages, a déploré le ministre.

Face à cette situation, a-t-il rappelé, une réunion d’urgence a été tenue, le 5 janvier dernier, au siège de Bank Al Maghrib, en présence des responsables centraux des ministères de l’Intérieur et des Finances et du GPBM, au cours de laquelle les établissements financiers ont été invités à accélérer le rythme de mise à niveau de la sécurité de leurs agences, selon un échéancier bien défini.

Après constatation que la plupart des établissements bancaires ne se sont pas dotés des moyens de sécurité nécessaires, une réunion d’urgence s’est tenue le 5 mai courant au siège du ministère de l’Intérieur au cours de laquelle les responsables des banques ont été informés que les agences ayant failli aux mesures de sécurité convenues seront fermées, a poursuivi M. Benmoussa.

Le ministre a rappelé qu’au cours de cette réunion, il a été décidé que les comités régionaux de suivi, présidés par les walis et gouverneurs du Royaume, effectuent des tournées sur le terrain pour s’assurer que les établissements bancaires ont respecté les mesures de sécurité édictées par ladite convention.

Ces comités se penchent actuellement sur l’établissement d’une liste des agences bancaires n’ayant pas le minimum requis en termes de sécurité qui feront l’objet de décisions gubernatoriales de fermeture provisoire, qui seront effectives une semaine après le constat des faits.

MAP

Be Sociable, Share!

Mots clés de l'article

Notes : , , , , , ,