Liens commerciaux
      Archives
    Commentaires récents
Benslimane:Les projets éclosent à la ville verte
Actualités du Maroc » Culture, Economie, Medias, Santé, Sciences, Société, Sport » Benslimane:Les projets éclosent à la ville verte

Benslimane:Les projets éclosent à la ville verte

Par: le mardi, février 3, 2009

A la province de Benslimane, les responsables associatifs ne jurent que par les projets générés par l’Initiative nationale pour le développement humain (INDH).

A la province de Benslimane, les responsables associatifs ne jurent que par les projets générés par l’Initiative nationale pour le développement humain (INDH).
Le nombre des associations qui fourmillent dans ce patelin en dit long sur la volonté de ses habitants à participer, un tant soit peu, au développement social du pays. La ville verte a organisé le 29 janvier dernier en planification avec la Coordination nationale du développement humain le 9e « Jeudi Média » de l’INDH sous le thème « Visite des projets INDH et rencontre avec les comités de développement ». Cet événement a constitué une occasion de renforcement des acquis, d’échange d’idées et surtout de partage d’expériences. Le projet d’aménagement d’une piste, longuement attendue, à Soualem, un douar extrêmement indigent, arrive en tête des priorités. En effet, pour aller étudier ou travailler, les habitants de cette petite commune rurale en voient de toutes les couleurs à cause des routes sinueuses et cahoteuses qu’ils doivent emprunter chaque jour. « Les Soualmis ne veulent ni électricité, ni eau. Ils espèrent trouver des chemins bien construits. Quand des pluies diluviennes s’abattent sur la zone, personne n’est capable de sortir », témoigne, en connaissance de cause, le président de l’association Soualem.

Heureusement, les attentes de ces ruraux viennent d’être soldées par l’acceptation de leur projet d’aménagement. Celui-ci a nécessité une enveloppe budgétaire de près de 930.000 DH. Un montant dont bénéficieront également les communes rurales de S’hata, Ouled Sidi Daoud et d’autres petits douars limitrophes. Un peu plus loin du douar, et plus exactement à l’entrée de la ville, se situe Dar Talib. Grande, cette bâtisse estudiantine suscite les louanges qui fusent de partout à la vue de ce que les gérants du foyer ont accompli (bibliothèque nouvellement enrichie, lits dont le nombre augmente chaque année et dons qui viennent de la part d’un petit nombre de mécènes). Dar Talib nous fait instinctivement penser à ces ruraux dont le parcours s’apparente au chemin du combattant et qui n’espèrent pas plus qu’un toit sûr pour dormir.
A l’instar de cette tranche de la société, une autre, pas moins tourmentée, a aussi bavé pendant longtemps. Il s’agit des infirmiers ambulants qui doivent parcourir plusieurs dizaines de kilomètres quotidiennement pour atteindre les hôpitaux dans lesquels ils travaillent.

De même, ces derniers n’ont souvent pas, pour diverses raisons, la possibilité de trouver un logement dans la ville verte. Désormais, ce supplice n’est qu’un mauvais souvenir. C’est du moins le cas pour dix infirmiers itinérants qui ont pu bénéficier de vélomoteurs, utilisés comme des unités médicales. 90.000 DH ont été consacrés à ce don. Parmi les porteurs des projets de l’INDH, figure également « La coopérative Mabrouka des éleveurs des bovins à Benslimane ». Certainement, ce type d’élevage est le moteur même du développement du secteur agricole dans la région. Partie de ce principe, l’Initiative nationale pour le développement humain a octroyé la somme de 490.000 DH dont vont bénéficier annuellement, 1.200 personnes. De ce fait, la coopérative a joui de la diminution des frais d’insémination et de diagnostic au profit des petits éleveurs ainsi que du soutien et de l’encadrement de ces derniers. Par ailleurs, d’autres zones et entités ont bénéficié de l’acceptation de leurs projets ou d’un octroi direct. C’est le cas de l’hôpital de Benslimane qui s’est vu doter d’une unité mobile et d’un appareil Toco-Cardiographe, ou de douar Soualem qui profitera de l’engraissement de ses ovins.

Rappelons que dans le cadre de la mise en œuvre des programmes de l’INDH au titre de l’année 2008, 25 conventions de partenariat ont été validées par le Comité provincial de développement humain (CPDH) de la province de Benslimane.
Mis à part l’amélioration de l’accès aux services et infrastructures de base, un autre secteur semble être négligé. Il s’agit de l’animation socioculturelle.
A titre d’exemple, le livre n’a apparemment pas sa place parmi les tout derniers projets. Pourtant, des membres de l’association « Asdikaê Al Kitab » (Les amis du livre) se disent prêts à se donner corps et âme pour créer de nouvelles librairies scolaires dans les communes rurales slimanies. Et si certains restent sceptiques quant à la réussite des projets livresques, d’autres continuent d’y croire dur comme fer. C’est le cas de Azzedine Laraki, directeur de Dar Takafa de Benslimane.
Par Houda BELABD | LE MATIN

Be Sociable, Share!

Mots clés de l'article

Notes : , , , , , ,