Liens commerciaux
      Archives
    Commentaires récents
Bilan de l’emploi:Plusieurs chantiers ouverts en 2008
Actualités du Maroc » Actualités du Maroc, Economie, Medias, Santé, Sciences, Société, Sport » Bilan de l’emploi:Plusieurs chantiers ouverts en 2008

Bilan de l’emploi:Plusieurs chantiers ouverts en 2008

Par: le jeudi, janvier 29, 2009

A quelques mois des élections professionnelles, le ministre de l’Emploi, Jamal Rhmani, présente le bilan de son département, ainsi que les perspectives de l’année 2009.

A quelques mois des élections professionnelles, le ministre de l’Emploi, Jamal Rhmani, présente le bilan de son département, ainsi que les perspectives de l’année 2009.
Le ton du responsable gouvernemental est marqué par l’optimisme en dépit des bras de fer qui ont caractérisé le deuxième round du dialogue social. Formation professionnelle, auto-emploi, protection sociale, médiation pour la résolution des conflits professionnels…Autant de chantiers ouverts par le ministère. La formation professionnelle semble être une priorité de l’Exécutif. En effet, selon le ministre une grande pression est exercée sur les centres de formation de l’Office de la formation professionnelle et de la promotion du travail (OFPPT). Ainsi, l’augmentation de la capacité d’accueil des centres se poursuit, car les 282 établissements ne répondent plus aux besoins exprimés. Le secteur privé participe à limiter la pression grâce à ses 1.515 établissements. On mise sur la formation professionnelle afin d’encourager les initiatives de l’auto-emploi et de juguler, ainsi, le chômage qui sévit parmi les détenteurs de diplômes. D’ailleurs, le Premier ministre, Abbas El Fassi, a souligné dès sa nomination que le problème ne pourra être résolu que dans ce cadre-là.

Ainsi, le programme Idmaj a connu en 2008 quelque 120.750 bénéficiaires dépassant largement l’objectif escompté qui est de l’ordre de 105.000. « 75 % des bénéficiaires de « Idmaj » sont inscrits dans la CNSS. Ce qui prouve qu’ils ont été complètement intégrés », signale Rhmani. S’agissant du programme Taâhil, il a connu quelque 12.100 opportunités de formation pour l’intégration dans le marché de l’emploi. Quant à Moukawalati qui a fait couler beaucoup d’encre, le programme a pris un autre rythme. tait que 526 projets acceptés, en 2008, 1.624 projets ont reçu l’aval des banques. Selon le ministre de l’Emploi, Moukawalati a été jugé dès 2006 alors que son démarrage réel n’a été effectif qu’en 2007 : « C’est un programme qui nécessite la coopération de plusieurs parties. Les banques commencent à s’ouvrir davantage.Le problème réside aujourd’hui dans les demandeurs, car le flux a diminué. » Pour donner un coup de fouet au programme, une campagne de sensibilisation est prévue à partir du 4 février afin d’inciter les jeunes à y adhérer tout en comprenant les enjeux de Moukawalati qui sera destiné également aux professionnels.

Le programme Infitah ayant trait à l’emploi à l’étranger a permis, pour sa part, l’immigration de 18.253 Marocains contre 12.091 en 2007. Par ailleurs, il y a lieu de signaler que l’année dernière a été caractérisée par le lancement du plan d’urgence de la formation professionnelle qui veut mettre en place une offre de formation cohérente avec les spécificités et les besoins en compétences du pays. L’action a déjà démarré. Il s’agit à titre d’exemple de la construction de deux centres de formation dans le secteur de l’artisanat à Casablanca et Salé et trois centres relatifs au secteur de l’agriculture à Al Hoceïma, Azilal et Ouarzazet.
Quelque 24 conventions ont été signées avec les chambres professionnelles de l’artisanat afin de former quelque 60.000 jeunes. On note aussi une autre convention avec le secteur de l’agriculture pour la formation de 60.000 fils et filles des agriculteurs.

Les opérations pour la construction de trois centres dans le domaine de la restauration et de l’hôtellerie ont déjà démarré à Mdiq, Guelmim et Safi
D’autres chantiers sont ouverts dans ce cadre-là. L’année 2008, qui a été la première épreuve de l’équipe gouvernementale, a connu le démarrage du processus de convergence qui consiste à une coordination efficace entre l’inspection du travail et l’organe de contrôle de la Caisse nationale de sécurité sociale. L’objectif est de garantir le respect de la déclaration des employés ainsi que des salaires. Afin d’améliorer le rendement des initiatives d’emploi, les premières études de prospection régionale sur les besoins du marché du travail ont été lancées. Ainsi, trois études relatives aux régions de Souss-Massa-Darâa, du Grand Casablanca et de Chaouia-Ouardigha ont été finalisées.
Par Jihane Gattioui | LE MATIN

Be Sociable, Share!

Mots clés de l'article

Notes : , , , , , , ,