Liens commerciaux
      Archives
    Commentaires récents
Boanou : D’obscures mains complotent pour séparer le Roi et Benkirane
Actualités du Maroc » Actualités du Maroc » Boanou : D’obscures mains complotent pour séparer le Roi et Benkirane

Boanou : D’obscures mains complotent pour séparer le Roi et Benkirane

Par: le mardi, août 27, 2013

Abdallah Boanou, président du groupe parlementaire du PJD à la chambre des représentants, a déclaré lors d’une allocution devant le 9ème congrès de l’organisation de la jeunesse du PJD à Casablanca, que d’obscurs partis au Maroc, travaillent à creuser des tranchées entre le Roi Mohammed VI et le chef du gouvernement Abdelilah Benkirane. 5797038-8642433

Certaines personnes complotent pour créer une animosité entre le Roi et son chef du gouvernement et plus généralement entre la monarchie et le PJD» a averti le député en chef du PJD à la chambre des représentants.

Durant ce 9ème congrès, déroulé au complexe Mohammed V à Casablanca, où parler de la monarchie, était activité principale et a occupé le gros des débats des congressistes islamistes, Boanou a disserté, lui aussi sur le sujet, en reproduisant sa théorie sur les réformes au Maroc, qui selon lui, n’auraient jamais pu avoir lieux, s’il n’y avait pas le PJD :

«L’Etat et la monarchie étaient stagnants» a lancé Boanou, ajoutant qu’ils n’ont bougé, que poussés par les manifestations, qu’il dit ‘populaires’, du mouvement 20 février.

«Les marocains ont adressé leurs demandes de réformes directement au Roi, ce dernier a répondu par une refonte constitutionnelle importante, sauf que cet épisode a démontré que la monarchie était une institution faite de courants, l’un réformateur incarné par le Roi, cohabitant avec un autre, adepte de la stagnation et de l’absolutisme, représenté par des membres de l’entourage royal» a expliqué Boanou.

«Nous vivons actuellement la première vrai alternance politique, qui n’est point résultat d’un compromis, mais émanant des urnes, le PJD est l’émanation de la volonté populaire» a clamé le député islamiste, ajoutant que le chemin pour l’instauration d’une démocratie pleine est encore loin.

«Le PJD doit encore livrer bataille contre le parti autoritaire qui revient intermittemment sur le devant de la scène pour tenter de s’imposer aux marocains» a déclaré d’un ton menaçant Abdallah Boanou.

Il conclut son propos en réitérant le crédo de son parti, qu’il a dit, intraitable sur sa volonté de conduire ses réformes, dans le cadre de la stabilité des institutions.

Source:Lemag

Be Sociable, Share!

Mots clés de l'article

Notes : , , , ,