Liens commerciaux
      Archives
    Commentaires récents
Boulif : Le Maroc a claqué 33 milliards de dollars pour subventionner les prix de pétrole, du blé et du sucre
Actualités du Maroc » Actualités du Maroc » Boulif : Le Maroc a claqué 33 milliards de dollars pour subventionner les prix de pétrole, du blé et du sucre

Boulif : Le Maroc a claqué 33 milliards de dollars pour subventionner les prix de pétrole, du blé et du sucre

Par: le mercredi, octobre 2, 2013

C’est un chiffre choc qu’a avancé le ministre des Affaires générales et de la Gouvernance Mohamed Najib Boulif, qui s’exprimait, lors d’un forum médiatique à Rabat, sur l’indexation partielle des prix des carburants, que le gouvernement applique depuis des jours.

5918932-8819263

Ces 10 dernières années, le Maroc a dépensé la faramineuse somme de 274 milliards de DH (33 milliards de dollars), en subventions des prix des carburants, de la farine, du sucre et des huiles.

Des crédits volumineux qui n’ont que peu impacté, positivement la compétitivité de l’économie nationale.

33 milliards de dollars, suffisaient à doter le Maroc de 6 centrales nucléaires de dernière génération, de type EPR III par exemple, d’une capacité de production 1600 MW chacune, qui auraient pu réduire sensiblement la facture pétrolière du royaume et lui faciliter sa transition énergétique et lui faire gagner son indépendance vis à vis des marchés mondiaux.

Ces même 33 milliards de dollars, auraient pu être investis dans des projets de développements agricoles et hydrauliques, qui auraient pu garantir au royaume son autosuffisance alimentaire et le doter d’une offre valorisée à l’export.

Le lundi 04 juin 2012, Lors d’un workshop organisé à Rabat, le conseil de la concurrence, présidé par Abdelali Benamour avait présenté un diagnostic des effets de l’intervention de l’Etat par le régime des compensations, sur l’équilibre des marchés.

Il en était sorti de cette étude que les 33 milliards de dollars qu’ont claqué les gouvernements marocains cette dernière décade pour subventionner les produits de premières nécessités, via la caisse des compensations, n’ont point profité aux catégories sociales auxquelles elles sont destinées.

1.9 % seulement de la subvention des produits pétroliers a profité aux catégories des marocains les plus pauvres, alors que le gros de la subvention à 98.2%, fut capté par des marocains assez riches pour être des automobilistes.

95.1% des subventions du sucre et 96.1% des subventions de blé vont engraisser les plus riches et les fabricants de pâtisseries ou de boissons gazeuses.

Le conseil de la concurrence avait, dés lors, adhéré à la thèse portée par nombres d’économistes marocains, consistant en l’arrêt de toute subvention généralisée des produits de première nécessité, et d’en allouer les montants aux démunis du royaume sous formes d’allocations sociales.

Source:Lemag

Be Sociable, Share!

Mots clés de l'article

Notes : , , ,