Liens commerciaux
      Archives
    Commentaires récents
Carburants : La nouvelle structure des prix en vigueur
Actualités du Maroc » Politique » Carburants : La nouvelle structure des prix en vigueur

Carburants : La nouvelle structure des prix en vigueur

Par: le mercredi, février 18, 2009

Le sans plomb perd 1 DH et le 50 ppm plus de 2 DH

Maintes fois évoquée et maintes fois retardée, la nouvelle structure des prix des produits pétroliers a été finalement rendue publique dimanche 15 février. Elle est entrée en vigueur le lendemain, lundi 16 février. Elle porte sur une baisse importante des prix de certains carburants, variant entre -9 et -26%.
Une décision prise en concertation avec l’ensemble des opérateurs du secteur pétrolier, laisse-t-on entendre auprès des ministères des Affaires économiques et générales et de l’Energie.

Ainsi, les nouveaux prix à la pompe et en vrac s’établissent comme suit : le super sans plomb qui baisse de 1 DH passe à 10,25 DH/litre, soit -9% par rapport à l’ancien prix. Le litre de gasoil 50 ppm de soufre retombe à 7,50 DH, soit 26% de moins. Le fuel oil 2% affiche dorénavant un prix de 3.074 DH/tonne (-9%) alors que le fuel destiné à la production de l’énergie électrique revient à 2.378 DH/tonne, soit une baisse de 11, 2%.
Pour faire passer le message, la stratégie est restée la même. Pour cela, il n’y a pas mieux qu’un dimanche après-midi pour en informer, par courrier, les gérants des 2.000 points de vente, disséminés à travers le Royaume. Sachant que l’entrée en vigueur est fixée pour minuit le jour même et ils ont jusqu’au 28 février pour s’y conformer. Contactés par L’Economiste, certains disent n’avoir aucun choix. « Le gouvernement nous a mis devant le fait accompli. Il ne nous laisse même pas le temps de comprendre que les nouveaux tarifs sont entrés en vigueur », fulmine ce gérant de station casablancais, dont la capacité de la cuve atteint les 30.000 litres. « Je venais de faire le plein, la veille. Convenez que si l’on m’avait averti, je n’aurais pas à subir le même impact ». Le malheur des uns…

Chez les transporteurs, la nouvelle est plutôt bien accueillie. « C’est déjà ça de gagné », commente sur le vif le président de la Fédération nationale du transport routier à la CGEM. Selon Abdellilah Hifdi, les professionnels évaluent positivement cette baisse. Car, « le carburant pèse pour 45 à 57% des intrants dans notre métier, selon le segment du transport ou la vétusté de l’outil ». Mais le plus important, souligne Hifdi, vu les variations des prix du gasoil, c’est le programme d’action soumis aux autorités pour la mise en place d’un certain nombre de mesures à même de booster la compétitivité du secteur. Les professionnels demandent à ce que la TVA sur le gasoil passe de 17 à 20%, tout en gardant le même prix pour le consommateur final. Mais en même temps, l’entreprise, qui utilise le carburant comme matière première pour la production de ses services, va payer en fin de compte le gasoil à moindre prix, par le truchement de récupération de la TVA. Ce qui, pour eux, est une mesure très structurante, car elle va écarter de facto l’informel. De plus, elle va donner plus de compétitivité aux transporteurs marocains vis-à-vis de leurs homologues européens, qui bénéficient d’un taux compris entre 19 et 23%. Un différentiel de compétitivité important et réel.

Bachir THIAM

www.leconomiste.com

Be Sociable, Share!

Mots clés de l'article

Notes : , , , , ,