Liens commerciaux
      Archives
    Commentaires récents
Le cas de Ould Sidi Mouloud, un exemple du déni de la liberté d’expression dans les camps du polisario, soutient l’IDC devant le CDH
Actualités du Maroc » Politique » Le cas de Ould Sidi Mouloud, un exemple du déni de la liberté d’expression dans les camps du polisario, soutient l’IDC devant le CDH

Le cas de Ould Sidi Mouloud, un exemple du déni de la liberté d’expression dans les camps du polisario, soutient l’IDC devant le CDH

Par: le mardi, juin 7, 2011

mostafa ait salma« L’Internationale Démocratique Centre » (IDC) a dénoncé, lundi, devant le Conseil des droits de l’Homme (CDH) de l’ONU, l’absence de la liberté d’expression dans les camps du polisario, citant le cas de Mostapha Salma Ould Sidi Mouloud comme un exemple du déni de ce droit.

Le délégué de l’IDC, qui intervenait en plénière de la 17ème session du CDH, a soutenu que la liberté d’expression est l’un des droits les plus fondamentaux de l’Homme et constitue un indicateur de la démocratie.

Il a signalé que les camps administrés par le polisario offrent une parfaite illustration de l’absence de la liberté d’expression et du refus de toute opinion autre que celle des dirigeants de ce mouvement.

Dans ces camps, constate l’Internationale Démocratique Centre, seule la voix de la direction du polisario est admise et celui qui ose contester cette voix ou exprimer un avis différent et indépendant est persécuté, emprisonné et torturé.

L’IDC a cité, à cet égard, le cas de M. Mostapha Salma Ould Sidi Mouloud, ancien inspecteur en chef de la police du polisario, qui a enduré des pratiques inhumaines pour avoir librement exprimé son soutien au plan marocain d’autonomie comme solution au conflit du Sahara marocain. Il a été jeté en prison pendant des mois et a subi la torture physique et psychologique et n’a été libéré que grâce à la pression internationale, mais le polisario continue de l’empêcher de retrouver sa famille, a regretté l’ONG.

Elle a ajouté que Mostapha Salma Ould Sidi Mouloud demande aujourd’hui, au Conseil des droits de l’Homme d’intervenir afin de lui permettre de rencontrer sa famille dans les camps du polisario et d’exprimer librement son point de vue, sans crainte de représailles.

Source: MAP

Be Sociable, Share!

Mots clés de l'article

Notes : , , ,