Liens commerciaux
      Archives
    Commentaires récents
Chakib Benmoussa: Tout dialogue avec « la Salafia Jihadia » doit obéir à des règles
Actualités du Maroc » Actualités du Maroc » Chakib Benmoussa: Tout dialogue avec « la Salafia Jihadia » doit obéir à des règles

Chakib Benmoussa: Tout dialogue avec « la Salafia Jihadia » doit obéir à des règles

Par: le vendredi, mai 22, 2009

Chakib BenmoussaRabat – Le ministre de l’Intérieur, Chakib Benmoussa, a affirmé, mercredi, que tout dialogue avec les détenus de la « Salafia Jihadia » doit obéir à des règles et des normes bien définies qui prennent en compte les spécificités du Maroc

Répondant à une question orale à la Chambre des représentants, Benmoussa a souligné que les spécificités du Maroc excluent toute comparaison avec d’autres pays à ce sujet, particulièrement s’agissant d’un dialogue se rapportant à la religion.

Le Royaume, a-t-il relevé, est doté d’instances d’ouléma habilitées à débattre de telles questions.

L’approche de dialogue adoptée avec les différentes composantes de la société, dont les partis politiques, les organisations civiles et les instances représentatives, est un choix fait par les pouvoirs publics dans le traitement des différentes questions dans le respect des principes reconnus dans tous les pays démocratiques, a-t-il poursuivi.

Le ministre a rappelé que les membres des cellules et groupes ayant perpétré des actes contraires aux lois et règlements en vigueur ont été jugés et condamnés à des peines privatives de liberté et purgent actuellement leurs peines d’emprisonnement.

Il a, dans ce cadre, expliqué qu’il existe des voies permettant, aux membres de la « Salafia jihadia », de sortir de cette situation, dont la possibilité de bénéficier de la grâce Royale, au cas où il est établi, conformément aux lois en vigueur applicables à tous les détenus, qu’ils sont disposés à reconnaître les fautes commises et à revoir leurs idées.

Le ministre de l’Intérieur a indiqué qu’un certain nombre de ces détenus ont effectivement demandé de bénéficier de cette possibilité par le biais du Conseil consultatif de droits de l’Homme et la Délégation générale de l’Administration pénitentiaire et de la Réinsertion, ajoutant que ces demandes sont en cours d’examen en conformité avec les procédures en vigueur en la matière.

MAP

Be Sociable, Share!

Mots clés de l'article

Notes : , , , ,