Liens commerciaux
      Archives
    Commentaires récents
La chirurgie esthétique Casablanca (sécurité du patient)
Actualités du Maroc » Santé » La chirurgie esthétique Casablanca (sécurité du patient)

La chirurgie esthétique Casablanca (sécurité du patient)

Par: le jeudi, juin 10, 2010

Interview

La chirurgie esthétique Casablanca : MarocLiftings, plasties abdominales, augmentation mammaire, liposuccion, lipoaspiration…Quand l’image dérange, la chirurgie esthétique se présente comme une solution de correction des défauts du corps. Mais cette option assez tentante soulève certaines questions sur la part de risque dans ce type d’opération et les moyens garantissant la sécurité du patient. D’autant plus qu’il y a un mois et demi, une patiente a perdu la vie suite à une lipoaspiration pratiquée par un médecin qui n’est pas spécialiste dans le domaine. Le point avec Dr. Fahd Benslimane, Chirurgien Plastique à Casablanca.

– Le recours à la chirurgie esthétique devient de plus en plus fréquent. Cela est dû à quoi à votre avis ?

– C’est dû à la médiatisation en premier lieu. La chirurgie esthétique a démarré après la deuxième guerre mondiale. Il y a deux ou trois siècles, dans différentes sociétés, les femmes portaient des tenues très longues et se souciaient très peu de leur aspect physique. Mais avec l’émancipation de la femme, son accès à l’éducation et au travail, et avec l’augmentation de l’espérance de vie, la chirurgie esthétique a commencé à connaitre un réel essor. La société a connu un réel changement avec le développement personnel, la pratique du sport, l’accès de la femme au travail… Les mentalités ont changé globalement. On commence à se dire maintenant : « je travaille, je fais du sport, je me sens bien, mais mon visage ne me plaît plus, alors je vais l’arranger ». Et ce n’est pas que chez nous : j’ai opéré en Arabie Saoudite et j’ai été étonné de constater que tout le monde se faisait opérer.

– Quelles sont les opérations les plus fréquentes chez nous au Maroc ?

– Moi je me suis beaucoup spécialisé dans l’embellissement et le rajeunissement du visage. Mais je fais aussi de la liposuccion, l’implant mammaire et le remodelage du corps : je creuse la ceinture, je fais greffer les fesses, les mollets…

– Quelle est la part du risque dans la chirurgie esthétique ?

– Le risque existe partout. Même dans la médecine esthétique. Le risque existe de manière globale et les chirurgiens essayent de le maitriser mais généralement, il n’y a aucun geste -d’injection, de peeling, ou de chirurgie- sans risque.

– Quelles sont les mesures à prendre pour garantir la sécurité du patient et éviter toute complication ?

– Il y a deux types de mesures : le premier est de nature médicale et chirurgicale d’anesthésie que tout médecin connait. Le deuxième est de nature psychologique : il faut que la patiente soit stable sur le niveau psychologique et bien préparée pour subir l’opération. Par exemple : je n’opère pas une patiente qui vient me voir en pleurant parce que le mari vient de la quitter pour une femme plus jeune… Il faut d’abord qu’elle soit stable au niveau psychologique et émotionnel pour se faire opérer en esthétique. Et c’est de cette façon qu’on peut éviter le ratage et faire en sorte que la patiente soit satisfaite du résultat.

– Comment procédez-vous en cas de ratage ?

– Il faut d’abord éviter le ratage. Par exemple, une patiente obèse, diabétique ou qui fume beaucoup ne doit pas subir d’opération avant qu’elle ne soit prête. Avant d’opérer, il faut que la patiente fasse un bilan cardiaque, respiratoire, une échographie-doppler….et qu’elle soit vue par un médecin anesthésiste pour limiter au maximum la part du risque.

Le « Benslimane frame concept » : Une technique de rajeunissement du regard sans chirurgie ni anesthésie

Le rajeunissement du regard consiste à greffer de la graisse avec cellules souches autour des paupières pour effacer les creux des cernes et de la paupière supérieure. Le but est de donner la plénitude autour des yeux si caractéristiques de la jeunesse. Elle nécessite cependant d’être pratiquée sous anesthésie dans un bloc opératoire avec des suites opératoires (bleu, gonflement).

Le Docteur Benslimane a fait évoluer cette technique en la simplifiant. Désormais, on peut rajeunir son regard sans chirurgie ni anesthésie. En effet, la graisse est remplacée par l’Acide hyaluronique, une substance normalement présente dans le corps humain. Le Docteur Benslimane a développé une technique d’injection de cette substance naturelle dans un plan plus superficiel. Les aiguilles utilisées jusqu’à présent sont remplacées par des micros canules de 0,4 mm. Le résultat est immédiat et ne comporte pas la gêne post opératoire de la graisse. Il va sans dire que ces techniques peuvent comporter un danger du fait de la proximité de l’œil. Seuls des spécialistes ayant reçu la formation nécessaire peuvent les réaliser en toute sécurité.

Source : Menara

Be Sociable, Share!

Mots clés de l'article

Notes : , , , ,