Liens commerciaux
      Archives
    Commentaires récents
clivage au sein du RNI
Actualités du Maroc » Actualités du Maroc » clivage au sein du RNI

clivage au sein du RNI

Par: le jeudi, juillet 25, 2013

A la une ce matin: clivage au sein du RNI, le PAM réitère son refus de participer au gouvernement Benkirane II, les professionnels du secteur routier décident d’observer une grève nationale.mezouar-benkirane-media-princ

Al Ahdath al Maghribia:

Les consultations politiques pour la constitution d’une nouvelle majorité: clivage au sein du RNI. Un courant refuse de servir de pneu de secours et appelle à rester dans l’opposition, alors que l’autre se dit prêt à rejoindre le gouvernement. Une source indique que la décision du parti sera connue avant la fin du mois sacré de Ramadan, faisant remarquer que le bureau politique du parti, après avoir donné son accord de principe pour participer au prochain gouvernement, a donné son feu vert pour entamer les consultations au sein des organes du parti sur ce sujet.

– Le PAM réitère son refus de participer au gouvernement Benkirane II. Lors de sa rencontre avec le Chef du gouvernement, le secrétaire général du PAM, Mustapha Bakkoury, a réitéré la position du parti refusant de participer à la nouvelle majorité gouvernementale. Lors de cette rencontre, Bakkoury a demandé à Benkirane de ne pas limiter ses consultations avec les partis de l’opposition à la formation d’une nouvelle majorité, mais à toutes les questions importantes, notamment la crise économique et la question de l’intégrité territoriale.

– Parlement: Le PPS lâché par le MP et l’Istiqlal. Lors de la réunion de la commission chargée de la révision du règlement intérieur de la Chambre des représentants, tenue dans la nuit de mardi à mercredi, les partis de l’Istiqlal et du MP se sont désistés d’approuver le projet proposé par le PPS relatif au seuil minimum fixé par le règlement intérieur aux partis politiques pour former un groupe parlementaire, qui est actuellement fixé à 20 députés. Le PPS a proposé de ramener ce seuil à 18 parlementaires.

Annahar al Maghribia:

– Les professionnels du secteur routier décident d’observer une grève nationale. Le syndicat de l’union des fédérations professionnelles a indiqué que ce débrayage, dont la date sera fixée lors de l’assemblée générale du Conseil national du secteur du transport qui se tiendra dans deux semaines au siège du syndicat à Kénitra, intervient en signe de protestation contre « l’exacerbation de la situation du secteur du transport routier au Maroc en raison de la politique adoptée par le ministère ». Les professionnels accusent également le ministre de chercher à élargir les bases de son parti à travers les permis du transport mixte.

Al Massae:

– Participation au gouvernement Benkirane II: les Rnistes acceptent « avec conditions ». Au cours d’une rencontre entre le président du RNI Salaheddine Mezouar et le chef du gouvernement Abdelilah Benkirane, le chef du parti de la Colombe a avancé pour conditions à sa participation à la nouvelle coalition gouvernementale l’élaboration d’un « important programme gouvernemental et la restructuration du gouvernement ». Il a en outre exigé à ce que son parti ne soit pas une « roue de secours ». D’autre part, Mezouar a informé les membres du bureau politique de son parti que Benkirane lui a présenté « ce qui ressemble à des excuses » à propos des « attaques verbales » menées auparavant par les membres du PJD contre le RNI.

– Bakkoury réitère le refus du PAM à intégrer le gouvernement Benkirane II. Le chef du gouvernement Abdelilah Benkirane a rencontré mardi Mustapha Bakkoury dans le cadre des concertations entamées avec les partis politiques après la démission des ministres istiqlaliens. Une source bien informée indique que Bakkoury a réitéré le refus du PAM de faire partie de la nouvelle coalition, expliquant que les consultations du chef du gouvernement « ne doivent pas seulement être menées pendant la période de la formation du gouvernement, mais devraient être périodiques afin de pouvoir examiner les questions cruciales de la nation ».

– Des sources bien informées révèlent l’existence des pressions exercées sur les composantes de la majorité, notamment le PPS et le MP, pour attribuer des portefeuilles ministériels au sexe féminin dans le gouvernement Benkirane II. D’autre part, un dirigeant du PPS dément que le parti de la Colombe oppose son véto contre l’intégration de l’UC dans la nouvelle coalition gouvernementale.

Assabah:

– Le RNI exige la refonte de la structure gouvernementale. Des sources au sein du RNI indiquent que Salaheddine Mezouar, président du RNI, s’est dit, lors d’une réunion du bureau politique de son parti mardi, attaché à la demande de réexaminer les priorités du programme gouvernemental de sorte qu’il assure à son parti la mise en application de son programme et réponde aux attentes des citoyens dans une conjoncture économique et sociale délicates, précisant que l’intégration du RNI à la nouvelle coalition gouvernementale demeure tributaire de l’accord des organes du parti.

– Participation au gouvernement Benkirane II: Bakkoury s’oppose. Au cours d’une réunion mardi avec le chef du gouvernement Abdelilah Benkirane, le secrétaire général du PAM Mustapha Bakkoury a confirmé la position « de principe » de son parti de ne pas intégrer la prochaine coalition gouvernementale, expliquant qu’aucune nouveauté ne s’est produite sur la scène politique nationale qui impose au parti du tracteur de revenir sur sa position.

Al Khabar:

– Le MP tiraillé entre la formation d’une nouvelle majorité et la restructuration du gouvernement. Des leaders MP ont appelé à former une nouvelle majorité en procédant seulement au remplacement des cinq ministres PI démissionnaires par des nouveaux venus, tandis que les Rnistes se sont dits pour une refonte du gouvernement et l’obtention de nouveaux portefeuilles ministériels.

– L’Istiqlal renvoie l’expulsion d’El Ouafa à lundi prochain. Dans une déclaration au journal, un dirigeant PI a affirmé que la commission d’arbitrage et de discipline avait décidé de reporter à la semaine prochaine sa séance visant à rendre une décision à l’encontre de Mohamed El Ouafa, ministre de l’Education nationale, pour son refus de démissionner du gouvernement, et ce, en vue de lui accorder une chance pour se défendre.

Akhbar Al Yaoum Al Maghribia:

– Nouvel accord de pêche Maroc-UE: La visite du roi d’Espagne au Maroc aurait contribué à faire aboutir les négociations. Après le dernier round des négociations tenu les 18 et 19 juillet 2013 à Rabat, le Maroc et l’UE ont paraphé un nouveau protocole de pêche avec une réduction des possibilités de pêches (126 au lieu de 137). La contrepartie financière totale annuelle estimée du protocole se chiffre à 40 millions d’euros.

– Le RNI prêt à intégrer la nouvelle majorité, mais à conditions. Lors d’une réunion extraordinaire, le Bureau politique du parti de la Colombe a exprimé sa disposition à participer au gouvernement Benkirane II. Une source au sein du bureau indique que les Rnistes ont mis trois conditions: la restructuration du gouvernement, la révision du programme gouvernemental et la révision de la Charte de la majorité gouvernementale.

– Qui veut la tête de Nabil Benabdellah? Le PPS a reçu un coup dur du MP et de l’Istiqlal après le désistement des députés des deux partis du projet présenté par le PPS visant à modifier le règlement intérieur de la Chambre des représentants pour ramener le seuil minimum aux partis politiques pour former un groupe parlementaire à 18 députés au lieu de 20. Benabdellah souligne que son parti « est visé en raison de ses positions et ses alliances qui dérangent certaines parties ».

– L’Istiqlal: Le courant « sans répit » refuse d’expulser Mohamed El Ouafa. Pour le courant, El Ouafa est « une figure emblématique qui a cumulé une grande expérience », ajoutant dans un communiqué, que « les institutions du Parti de l’Istiqlal ne sont pas indépendantes » et Chabat a déjà pris la décision de l’expulser avant même la tenue de la commission d’arbitrage et de discipline.

Le Soir Echos:

– Nouvelle majorité: Le marathon des négociations. Benkirane a entamé lundi ses consultations avec les partis de l’opposition. Après le RNI, le PAM et l’USFP, c’est au tour aujourd’hui pour la quatrième et dernière journée de consultations pour la composition de la nouvelle majorité gouvernementale de l’UC et de son secrétaire général Mohamed Abied de croiser ses idées avec le Chef du gouvernement pour sortir de cette crise qui perdure.

– Le nouvel accord de pêche Maroc-UE paraphé. La Commissaire européenne en charge des affaires maritimes et de la pêche Mari Damanaki a paraphé avec Aziz Akhannouche, ministre de l’Agriculture et de la pêche maritime, le nouveau protocole de pêche liant le Maroc et l’Union européenne. Il aura fallu six rounds de négociations pour que les négociateurs marocains et européens se mettent d’accord sur les termes de ce nouveau protocole. Le dernier round tenu les 18 et 19 juillet 2013 à Rabat, a permis de conclure un accord pour une durée de quatre ans. Dès son approbation par les parlements marocain et européen, le nouveau protocole prévoit 6 catégories de pêche avec une réduction des possibilités de pêches par rapport à l’ancien protocole en autorisant 126 navires européens contre 137 dans le cadre de l’ancien protocole. La contrepartie financière totale annuelle estimée du protocole se chiffre à 40 millions d’euros dédiés à la poursuite du plan Halieutis en vue du renforcement économique du secteur de la pêche nationale toute en assurant une gestion durable et responsable des ressources halieutiques.

L’Economiste:

– Procès de la casse: Le parquet sort enfin sa version. Le ministère public n’y est pas allé de main morte. Mardi 23 juillet, à la cour d’appel de Casablanca, le procès de la casse s’est poursuivi comme à l’accoutumée dans une salle archicomble et inhabituellement silencieuse. Le parquet cite l’article 594 dédié « aux auteurs de pillage ( ), de marchandises ou autres biens immobiliers, commis en réunion ou bande ». Les peines prévues sont de 10 à 20 ans. Le ministère public a distingué entre les meneurs et ceux ayant été entrainés « à prendre pas aux désordres ». L’article 594 réserve à ces derniers une peine plus clémente: de 5 à 10 ans de prison. L’incident remonte à 11 avril 2013 quand les boulevards de Casablanca ont été envahis par une horde de jeunes supporters, en marge du match Raja/FAR, qui ont commis des actes de vandalisme.

– Victoire contre les faux-monnayeurs. La lutte contre les faux billets s’intensifie. Au terme de l’exercice précédent, moins de 10 billets sur 1 million produits ont été contrefaits. En valeur, sur 172,5 milliards de DH en circulation, à peine 1,4 million de DH sont falsifiés. La circulation de faux billets a ainsi baissé de 7,3% à 11.649 coupures. Ceci étant, la contrefaçon concerne particulièrement les billets de 200 DH. Les coupures de 100 et 50 DH suivent.

source:Menara

Be Sociable, Share!

Mots clés de l'article

Notes : , , , ,