Liens commerciaux
      Archives
    Commentaires récents
Conjoncture:Détérioration de la balance des paiements
Actualités du Maroc » Culture, Economie, Medias, Santé, Sciences, Société, Sport, Tourisme » Conjoncture:Détérioration de la balance des paiements

Conjoncture:Détérioration de la balance des paiements

Par: le jeudi, février 19, 2009

A l’instar des centres de prévisions, qu’ils soient publics ou privés, celui de Bank Al-Maghrib estime, lui aussi, que les contre-performances économiques prévues pour la zone euro, principal partenaire du Royaume, devraient avoir un impact significatif sur l’économie marocaine en 2009, à travers les canaux de transmission macroéconomiques : exportations, investissements directs étrangers, tourisme, ou encore les transferts des MRE.

A l’instar des centres de prévisions, qu’ils soient publics ou privés, celui de Bank Al-Maghrib estime, lui aussi, que les contre-performances économiques prévues pour la zone euro, principal partenaire du Royaume, devraient avoir un impact significatif sur l’économie marocaine en 2009, à travers les canaux de transmission macroéconomiques : exportations, investissements directs étrangers, tourisme, ou encore les transferts des MRE.

Sur la base des données disponibles, les évolutions récentes au plan sectoriel et au niveau de la balance des paiements tendent en effet à montrer que la crise commence à se diffuser de manière plus marquée à ces agrégats. Dans sa dernière « Revue mensuelle de la conjoncture » de ce mois de février, la Banque centrale indique que l’impact de la crise pourrait surtout se faire sentir au niveau de la balance des paiements, alors que le compte courant a connu une détérioration importante en 2008. Sur la base des estimations préliminaires, le compte courant de la balance des paiements devrait en effet dégager un déficit qui pourrait dépasser 4,5% du PIB au terme de l’année 2008.
Au niveau de la balance commerciale, l’année 2008 a été marquée par un déficit de 167,8 MMDH, en aggravation de 23,5% par rapport à l’année précédente. Ce creusement résulte de l’augmentation des importations de 62 MMDH (+23,9%), plus importante que celle des exportations qui ont marqué une hausse de 30,1 MMDH (+24,3%).

La progression des importations concerne tous les groupes de produits et plus particulièrement les produits énergétiques, les biens d’équipement et les produits bruts. L’accroissement des exportations est attribuable, en grande partie, à l’expansion des ventes de phosphates et dérivés, les autres exportations n’ayant enregistré qu’une légère hausse. Le taux de couverture a pratiquement stagné à 47,9%. Dans le secteur secondaire, les résultats de l’enquête mensuelle de conjoncture de Bank Al-Maghrib, relatifs au mois de décembre, révèlent une baisse de la production industrielle et du taux d’utilisation des capacités de production en glissement annuel ainsi qu’un recul de 30 points de pourcentage de la perception des chefs d’entreprises quant au climat des affaires au quatrième trimestre 2008.

De même, le niveau actuel des commandes globales est jugé faible tandis que celui des stocks de produits finis demeure supérieur à son niveau habituel. Cette tendance a concerné principalement les industries du textile et de l’habillement et les industries électriques et électroniques, dont les exportations sont concentrées essentiellement sur le marché européen. Les exportations de ces deux secteurs ont baissé, durant l’année 2008, de 8,4% au niveau des vêtements confectionnés, de 16,1% pour les articles de bonneterie et de 22,2% pour les composants électroniques. En outre, les effectifs employés dans ces deux branches ont accusé une baisse d’un trimestre à l’autre.

Pour les trois prochains mois, les industriels anticipent une détérioration de l’activité dans l’ensemble des branches, à l’exception des industries agro-alimentaires. De même, les professionnels anticipent une baisse des exportations, toutefois compensée par une hausse des ventes locales ainsi que par la poursuite de la baisse des prix des produits finis. A contrario, l’activité agricole demeure bien orientée, à la faveur de conditions climatiques très favorables jusqu’en janvier 2009, qui ont permis d’enregistrer un excédent pluviométrique important au niveau de l’ensemble des régions agricoles. L’état des cultures est jugé bon dans l’ensemble des régions, laissant ainsi prévoir des rendements nettement supérieurs à ceux réalisés lors de la campagne précédente.

Par ailleurs, la commercialisation de céréales, durant la période allant de juin à décembre 2008, s’est s’inscrite dans une tendance haussière, ce qui a entraîné une réduction des importations de céréales dans un contexte international marqué par le repli des prix de ces denrées. Par Abdelali Boukhalef | LE MATIN

Be Sociable, Share!

Mots clés de l'article

Notes : , , , , , , , , , , , ,