Liens commerciaux
      Archives
    Commentaires récents
Coup d’envoi à Rabat du programme de réparation communautaire
Actualités du Maroc » Culture, Economie, Medias, Santé, Sciences, Société, Sport » Coup d’envoi à Rabat du programme de réparation communautaire

Coup d’envoi à Rabat du programme de réparation communautaire

Par: le mercredi, avril 1, 2009

Le coup d’envoi de la première tranche des projets du programme de réparation communautaire a été donné, mercredi à Rabat, dans le cadre de la mise en œuvre des recommandations de l’Instance Equité et Réconciliation (IER).

Le coup d’envoi de la première tranche des projets du programme de réparation communautaire a été donné, mercredi à Rabat, dans le cadre de la mise en œuvre des recommandations de l’Instance Equité et Réconciliation (IER).

Les conventions relatives à la mise en oeuvre de ces projets qui bénéficieront à plusieurs provinces, ont été signées par le Conseil consultatif des droits de l’Homme (CCDH), la Fondation de la Caisse de Dépô t et de Gestion (CDG) et une trentaine d’associations locales.

Ce premier appel à propositions, concernant les provinces de Ouarzazate, Errachidia, Zagora, Figuig, Nador, Al Hoceima, Casablanca-Hay Mohammadi et Khénifra, vise le renforcement des capacités des acteurs locaux notamment dans les domaines de la gouvernance locale, de la promotion des droits de l’Homme et de la citoyenneté.

lI a également pour objectif la préservation active de la mémoire par la réhabilitation des lieux de mémoire, la création d’espaces de préservation et collecte de données sur la période des violations des droits humains et le soutien aux activités génératrices de revenus au profit des communautés ciblées par le programme.

Quelque 33 projets éligibles parmi 91 ont été sélectionnés par le comité d’évaluation et le comité de pilotage du programme réparation communautaire, dont 10 à la province de Ouarzazate, 3 à la province d’Errachidia, 4 à Nador, 3 à Casablanca-Hay Mohammedi, 5 à Zagora et 5 autres à Figuig, un à Al Hoceima et un autre projet à Khénifra.

S’exprimant lors de cette cérémonie, le président du CCDH, M. Ahmed Herzenni, a indiqué que la réalisation de ces projets qui témoigne de la détermination du Royaume à poursuivre le processus de réconciliation, constitue un premier pas qui sera suivi par d’autres.

Il a dans ce sens annoncé le lancement dans les prochains jours d’un deuxième appel à propositions qui bénéficiera aux provinces de Tantan, Azilal et Khémisset, se félicitant de l’engagement des différents partenaires en vue de réussir ce programme.

Pour sa part, la ministre du Développement social, de la Famille et de la solidarité, Mme Nouzha Skalli, a souligné que cette initiative est une occasion pour intégrer l’approche genre dans le processus de réconciliation et de réhabilitation des femmes victimes des violations et de sauvegarde de la mémoire collective.

Le ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement, M. Khalid Naciri, a indiqué que le programme de la Réparation communautaire va consacrer davantage la démocratie et la culture des droits de l’Homme, réitérant l’engagement du gouvernement à appuyer tous les programmes de réconciliation.

Le président du Conseil de la communauté marocaine à l’étranger (CCME), M. Driss El Yazami, a affirmé que le lancement de la mise en œuvre de ce programme vient couronner les efforts déployés en matière de réconciliation, et exprime la volonté du Royaume à se réconcilier avec le passé, ajoutant que c’est une expérience modèle qui pourra être suivie par d’autres pays.

Le président délégué de la Fondation CDG, M. M’hammed Grine a rappelé les différentes étapes d’application des recommandations de l’IER, notamment la mise en place des structures de gestion des projets, le lancement d’un appel à propositions et l’élaboration des procédures.

La Fondation CDG avait lancé en juillet 2008, un premier appel à propositions d’un montant de 14 millions de dirhams pour l’année 2008, à l’intention des associations locales des provinces cibles.

Ce programme bénéficie d’un appui de la Commission européenne et d’une contribution de l’Agence de développement des provinces de l’Oriental. Le programme de réparation communautaire, lancé en 2007 et portant sur onze régions du Royaume, revêt une double dimension matérielle et symbolique.

Une dimension matérielle à travers des programmes de développement socio-économique alors que la dimension symbolique se traduit par la reconnaissance de l’Etat des préjudices causés à travers l’organisation d’activités de commémoration, notamment l’édification de mémoriaux, la réhabilitation et la reconversion des centres de détention secrets.

MAP

Be Sociable, Share!

Mots clés de l'article

Notes : , , , , , , ,