Liens commerciaux
      Archives
    Commentaires récents
Crash revendiqué par Daesh, de la « propagande » selon Sissi
Actualités du Maroc » Actualités du Maroc » Crash revendiqué par Daesh, de la « propagande » selon Sissi

Crash revendiqué par Daesh, de la « propagande » selon Sissi

Par: le mercredi, novembre 4, 2015

1504385 (1)
Le Président égyptien Abdel Fattah Sissy mardi a critiqué la « propagande » de Daesh, qui prétend être responsable de l’accident au Sinaï et un bastion de la branche locale de la Daesh.
Sissy a également averti que l’enquête serait de déterminer la cause de l’accident qui a coûté la vie à 224 personnes samedi, la plupart d’entre eux touristes russes. Daesh a confirmé l’existence de l’unité d’annulation la branche égyptienne en réponse aux bombardements russes en Syrie « . Il faudra beaucoup de temps pour éclaircir l’incident, voir Pan American de vol qui s’est écrasé en Europe (à Lockerbie en 1988), et il a fallu des années pour découvrir la vérité et les causes de l’accident. Nous ne pouvons pas sauter aux conclusions, « a déclaré Mubarak dans une interview à la BBC. Le 21 décembre 1988, un Boeing 747 était à la débâcle de la compagnie américaine au-dessus de Lockerbie en Écosse, à quelques minutes après le décollage, d’une manière similaire à ce qui est arrivé samedi en compagnie du russe A321 Metrojet. Enquêteurs a été mis en seulement quatre jours pour conclure qu’une petite bombe avait été cachée dans l’avion, mais trois ans, afin d’identifier les auteurs de cet attentat, la Libye. « Ces propagande là-bas que (l’avion) s’est écrasé parce que Daesh, mais c’est un moyen de saper la stabilité et la sécurité de l’Egypte et son image, « a poursuivi le Président sissy. » L’avion était à 35000 ft (10668 m) ajouté, croyez-moi, la situation dans le Sinaï, en particulier dans ce domaine est limitée, complètement sous notre contrôle. » Et Airbus a complètement disloqué Metrojet vol comme en témoigne la forte dispersion des débris et des corps sur le terrain, plus de 100 km2, selon les enquêteurs. Selon les experts interrogés par l’AFP, l’unité subissent un choc soudain à la fin, que ce soit, afin que le conducteur a perdu le contrôle sur place. Tous les exclure, il peut atteindre 10 mètres de haut avec une fusée a tiré de l’épaule, le genre qui a Daesh dans le Sinaï. Il reste donc deux possibilités : un problème technique a causé l’explosion et dispositif de désintégration immédiate ne laisser un temps pour pilote pour communiquer-cas comme un expert-rare, ni bombe, porté à l’unité par l’occupant ou mis dans l’avion par un membre du personnel de la terre.

Be Sociable, Share!

Mots clés de l'article

Notes : , ,