Liens commerciaux
      Archives
    Commentaires récents
Création artistique:Le soufisme enrichit le patrimoine national
Actualités du Maroc » Culture, Economie, Medias, Politique, Santé, Sciences, Société, Sport » Création artistique:Le soufisme enrichit le patrimoine national

Création artistique:Le soufisme enrichit le patrimoine national

Par: le mercredi, février 18, 2009

C’est à travers les différentes cultures du soufisme que la 3e édition du « Festival de Fès de la Culture Soufie » nous fera voyager, du 18 au 25 avril, pour découvrir les pratiques spirituelles de chacun des pays conviés à cette manifestation qui se veut un creuset de dialogue interculturel d’expression soufie.

C’est à travers les différentes cultures du soufisme que la 3e édition du « Festival de Fès de la Culture Soufie » nous fera voyager, du 18 au 25 avril, pour découvrir les pratiques spirituelles de chacun des pays conviés à cette manifestation qui se veut un creuset de dialogue interculturel d’expression soufie.
« Le soufisme est une culture extrêmement présente et riche au Maroc. De part sa diversité suscitant beaucoup d’émotion, elle nous a toujours accompagné dans nos traditions et coutumes, permettant une vraie perception de l’Islam », affirme Faouzi Skali, président du Festival et du Forum. En effet, de grands maîtres marocains sont connus mondialement par leur savoir dans cette culture spirituelle, d’où l’organisation de ce festival qui vient à point nommé pour mettre en valeur cette richesse aux côtés d’autres arts soufis, venant d’autres contrées, qui en expriment l’essence profonde. Prendront part à cette 3ème édition plusieurs pays, notamment l’Egypte, la Syrie, la Palestine, la France, la Turquie, les pays d’Afrique et l’Espagne. « C’est un voyage dans le monde de ces cultures encore vivantes où certains les reprennent à leur manière, comme le cas de Abd Al Malik qui nous offre ce répertoire, dont il s’est imprégné, après l’avoir assimilé lui-même. C’est une façon de mettre en exergue la relation entre ces valeurs et la mondialisation. Un défi que notre festival veut réussir, en offrant cette vaste culture dans toute sa singularité et sa richesse », souligne M.Skali. Et d’ajouter que cet événement vise aussi les jeunes en leur montrant que la culture soufie peut leur servir dans leur vie quotidienne.

Pour cela, le festival a invité des personnalités de différentes cultures ou religions, dont des leaders spirituels, des hommes politiques, des chefs d’entreprises ou des acteurs de la société civile, pour débattre de la réflexion sur l’articulation qu’il faut trouver aujourd’hui entre valeurs spirituelles et société ou, comme les organisateurs l’ont intitulée, « Une âme à la mondialisation », thème du Forum de cette édition. Des invités de renom feront partie de cette rencontre soufie tels Assia Alaoui, Benjamin Barber, Dominique Voynet, Driss Al Yazami, Edgar Morin, Katherine Marshall, Marie Arena (ministre Belge des grandes villes), Mohammed Berrada, Nouzha Skalli, Pascal Boniface et bien d’autres, afin d’évoquer des questions de l’époque dans le miroir de la spiritualité. Des questions qu’aborde, également, le chanteur de Slam Franco-Congolais, Abd Al Malik dans son répertoire soufi qu’il considère comme une sorte de contribution au dialogue. « Dans mes concerts, j’essaye d’amener mon regard personnel afin de le partager avec les gens, car le rapport universel est fondé sur toutes les particularités.

La mienne en fait partie. Ainsi, parler de la spiritualité musulmane veut dire entamer le dialogue avec l’Islam. Et moi en tant que musulman, j’essaye de faire passer mon message. Je constate que celui-ci prend son chemin, mais bouscule en même temps, du fait des idées déjà perçues sur l’Islam », précise Abd Al Malik, soulignant par la même que ce genre d’événements est nécessaire aujourd’hui plus qu’avant, « puisqu’il nous apprend à nous connaître nous-mêmes, puis à dialoguer avec les autres dans le respect et sans frontières, dans tous les milieux et toutes les couches ». Ainsi, le Festival de Fès de la Culture Soufie cherche, par le biais des artistes et maîtres spirituels conviés, à maintenir une culture spirituelle et à ouvrir des voies à l’échelle de la Culture de l’Islam, et au-delà, à une échelle globale, vers ce qu’Edgar Morin a appelé « une politique de civilisation ». Cette tentative d’initier les prémices d’une civilisation porteuse d’amour, de connaissance et de solidarité, ouverte au dialogue entre les cultures et religions du monde, verra la participation d’une pléiade d’artistes qui honoreront de leur présence cette fête d’une autre dimension.

Et nous nommons, entre autres, Mohammed Tarwat, Saad Tamsamani, Omar Sermini, Daouda Dieye, Abd Al Malik, Ali Alaoui, Moneim Adwan, Abir Nasraoui, Eduardo Paniagua, Mohammed Brioul, Mohammed Bajeddoub, Abderrahim Souiri, Abdelfettah Bennis, et l’invité d’honneur Sabah Fakhri. Des Derviches Tourneurs et plusieurs Tariqa du Maroc sont aussi sollicités, à savoir la Tariqa Qadiriyya Boutchichiyya, la Tariqa Charqawiyya, la Tariqa Saqalliyya et la Tariqa Alawiyya.
Par Ouafaâ Bennani | LE MATIN

Be Sociable, Share!

Mots clés de l'article

Notes : , , , , , , , ,