Liens commerciaux
      Archives
    Commentaires récents
Croissance verte : la banque mondiale qualifie le Maroc de modèle
Actualités du Maroc » Actualités du Maroc, Economie » Croissance verte : la banque mondiale qualifie le Maroc de modèle

Croissance verte : la banque mondiale qualifie le Maroc de modèle

Par: le mardi, juin 12, 2012

banque-mondialeDes experts de la Banque mondiale ont présenté lundi à Rabat son nouveau rapport sur la croissance verte inclusive et le développement durable.

Le directeur de la banque pour le Maghreb a laissé entendre que le choix du Maroc pour la présentation du rapport à quelques jours des assises de Rio+20, le nouveau sommet mondial sur l’environnement, est une reconnaissance des efforts entrepris par le Royaume sur le plan de la croissance respectueuse du capital naturel.

Il a estimé que « le Maroc, au plus haut niveau de l’Etat, a confirmé son engagement en faveur de la croissance verte de façon significative, autant sur le plan de la réflexion que de l’action. Simon Gray qui a dit sa conviction que la croissance verte ne saurait se faire sans changement de conception de la durabilité qui en fait un levier de la croissance plutôt qu’une contrainte, a qualifié le Maroc de modèle d’économie verte en devenir.

Cependant le ministre de l‘Economie et des Finances a estimé que pour être efficace, la recherche de la croissance verte doit procéder d’une vision globale qui contient en les dépassant les plans et programmes sectoriels mis en place. Nizar Baraka qui a convenu de la pertinence des plans Maroc vert, Maroc azur, Halieutis…ainsi que des programmes mis en place pour assurer l’efficacité et l’indépendance énergétique ou améliorer l’assainissement, a néanmoins considéré que ces différentes actions sectorielles devraient être rassemblées dans le cadre d’une stratégie à moyen et long termes unique. Il a invité à exploiter la compétitivité verte, basée selon lui sur la situation géographique privilégiée du Maroc.

Le Président du Conseil économique et social (CES) qui a considéré que cette réunification des efforts est nécessaire au succès de l’entreprise a cependant estimé qu’il faut également lui assurer la participation des populations. Il a précisé que seuls des projets inscrits dans le quotidien des habitants et qui ont un impact réel sur leur niveau et leur mode de vie sont de nature à assurer cet ancrage. Chakib Benmoussa qui s’est félicité de ce que l’une des premières questions dont le CES se soit autosaisi concerne l’environnement a affirmé que les 4 filières des énergies renouvelables, de l’efficacité énergétique, de l’assainissement liquide et de l’assainissement solide devraient créer 90000 emplois nouveaux.

Le rapport de la Banque mondiale considère que le verdissement de la croissance nécessite la mise en place de politiques qui sont en soi favorables à la croissance et au respect de l’environnement – comme par exemple une réforme des subventions énergétiques ou des barrières douanières qui protègent les secteurs hautement polluants. Il préconise une stratégie basée sur des efforts de croissance verte et solidaire adaptées aux contextes des pays, la promotion d’une prise de décision efficace des politiques, du secteur privé et des consommateurs ainsi que la réponse aux besoins d’investissements initiaux à l’aide d’outils de financement innovants.

Source: Menara

Be Sociable, Share!

Mots clés de l'article

Notes : , , , ,