Liens commerciaux
      Archives
    Commentaires récents
Croyant à une mort certaine, les pèlerins marocains ont invoqués Dieu
Actualités du Maroc » Actualités du Maroc » Croyant à une mort certaine, les pèlerins marocains ont invoqués Dieu

Croyant à une mort certaine, les pèlerins marocains ont invoqués Dieu

Par: le lundi, octobre 28, 2013

Les autorités algériennes avaient autorisé, Samedi dernier au soir, l’atterrissage d’urgence, sur le tarmac de l’aéroport Houari Boumediene d’Alger, d’un avion de la compagnie Saudi Airlines qui transportait 430 pèlerins marocains.
5995897-8938883L’avion saoudien transportant vers Casablanca, 430 pèlerins marocains, avait subi en plein vol, une avarie au réacteur droite.

En effet, pendant qu’il survolait l’Algérie, le commandant de bord s’est fait signalé des étincelles au niveau de l’aile de l’avion.

Une photographie prise depuis l’avion, à travers un hublot, a permis de montrer le réacteur de l’avion, subissant une destruction partielle et périphérique à son niveau bas.

Les pèlerins marocains ont commencé à invoquer Dieu car voyant venir une mort certaine

Selon l’agence MAP, une source aéroportuaire algérienne a assuré «que l’appareil a repris son itinéraire à 07H00 ce dimanche et est déjà arrivé à Casablanca».

Les pèlerins marocains, ont été accueillis par les autorités algériennes dans la grande salle d’embarquement, le temps que les équipes au sol réparent l’avion.

Selon des témoignages recueillis sur place, des pèlerins ont aperçu des étincelles dans l’une des ailes de l’appareil, avertissant illico le cockpit de l’incident qui a créé un mouvement de panique à bord.

Le pilote de nationalité néo-zélandaise, a informé les passagers de la situation et de la décision d’atterrir d’urgence à l’aéroport international Houari Boumediene, après avoir reçu les autorisations nécessaires de la part des autorités algériennes de l’aviation civile.

D’après certains témoignages, les passagers ont commencé alors à invoquer Dieu car voyant venir une mort certaine, si l’irréparable venait à se produire.

Plus de peur que de mal, l’avion a posé ses roues au sol sans embûches, grâce, a-t-on confié, au sang-froid et à la maîtrise du commandant de bord qui a été à la hauteur de cette situation critique.

Source:Lemag

Be Sociable, Share!

Mots clés de l'article

Notes : , , ,