Liens commerciaux
      Archives
    Commentaires récents
Edgard Morin : Excepté les islamistes, les partis politiques marocains sont ‘morts’
Actualités du Maroc » Actualités du Maroc » Edgard Morin : Excepté les islamistes, les partis politiques marocains sont ‘morts’

Edgard Morin : Excepté les islamistes, les partis politiques marocains sont ‘morts’

Par: le jeudi, octobre 31, 2013

Edgard Morin est un philosophe français d’origine judéo-espagnole, il a évoqué la politique au Maroc, lors d’une conférence, donnée par lui, à Doha au Qatar.
Le Maroc est unique dans sa réaction au printemps arabe parmi tous les pays du monde arabe».

6006421-8955600

Ainsi a déclaré devant des conférenciers orientaux, à Doha au Qatar, le philosophe français Edgard Morin.

Invité avec le penseur frère musulman, le suisso-égyptien Tariq Ramadan, par le centre de la Sharia et de la vertu islamique au Qatar, Morin a expliqué que l’activisme civil réformiste au Maroc, était à son apogée et il n’a eu d’égal que l’interaction positive et rapide de l’Etat avec ses revendications, ce qui a fini par faire éclore un modèle marocain unique en son genre dans le monde arabe.

Le Maroc n’a pas sombré dans le chaos comme les autres pays du printemps arabe, parce qu’il possédait dés son indépendance, une classe politique enracinée et plurielle, a expliqué le philosophe français.

«Au Maroc il y avait les communistes du PPS, les socialistes de l’USFP et les conservateurs de droite comme l’Istiqlal, sauf qu’au fil des années, ses partis sont devenus des entités élitistes, centralisées et dépopularisées, ils sont devenues comme morts, ce qui a ouvert grand le chemin aux islamistes du PJD, pour remporter les élections et de gouverner le pays, vu qu’ils sont seuls à être encore connectés avec les couches populaires» a analysé Morin.

Il a conclu en disant que le printemps arabe a failli parce qu’il n’a jamais été encadré par des idées : «Le monde arabe est victime de son histoire, il a toujours été aire de colonisation, d’abord les ottomans puis les occidentaux et aujourd’hui seul et ignorant, il ne sait comment résoudre ses problématiques d’analphabétisme, de pauvreté, de chômage et de sous-développement et sa vision pour son avenir est brumeuse».

Source:Lemag

Be Sociable, Share!

Mots clés de l'article

Notes : , , , , ,