Liens commerciaux
      Archives
    Commentaires récents
Electricité : Le Maroc veut porter à 20 % la part des énergies renouvelables
Actualités du Maroc » Culture, Economie, Medias, Santé, Sciences, Société, Sport, Tourisme » Electricité : Le Maroc veut porter à 20 % la part des énergies renouvelables

Electricité : Le Maroc veut porter à 20 % la part des énergies renouvelables

Par: le vendredi, février 13, 2009

Le Maroc ambitionne de porter 20 pc la part des énergies renouvelables dans la production d’électricité à l’horizon 2012, eu égard à son potentiel en énergies éolienne, solaire et hydroélectrique, a souligné, jeudi à Rabat, Mme Zohra Ettaik, responsable au ministère de l’Energie, des Mines, de l’Eau et de l’Environnement.
Le Maroc ambitionne de porter 20 pc la part des énergies renouvelables dans la production d’électricité à l’horizon 2012, eu égard à son potentiel en énergies éolienne, solaire et hydroélectrique, a souligné, jeudi à Rabat, Mme Zohra Ettaik, responsable au ministère de l’Energie, des Mines, de l’Eau et de l’Environnement. Dans un exposé présenté lors de la 4ème session de la Conférence nationale sur  »les changements climatiques au Maroc : défis et opportunités », Mme Ettaik a indiqué que l’éolien contribuera à hauteur de 1440 MW, les stations de transfert d’énergie par pompage (STEP) de 460 MW, l’hydroélectricité (74 MW) et le solaire (20 MW).
Le Maroc dispose d’un potentiel important en énergies renouvelables. En éolien, le Royaume se distingue par une cô-te maritime de 3.500 km avec des vents réguliers, dont la vitesse moyenne est d’environ 8 m/s, un ensoleillement de 3.000 h/an et 200 sites hydrauliques exploitables.
Par ailleurs, Mme Ettaik a relevé que l’efficacité énergétique se matérialise par une orientation de la demande vers une utilisation rationnelle de toutes les ressources d’énergie, tout en prenant en compte les impératifs environnementaux, estimant possible de réaliser des économies de 15 pc de la consommation nationale à l’horizon 2020.
Elle a cité, dans ce sens, les mesures entreprises en matière d’efficacité énergétique, entre autres, l’installation de 1.850.000 lampes à basse consommation (LBC), la mise en place du Fonds de garantie de l’efficacité énergétique et des énergies renouvelables (FOGEER), l’installation d’environ 40.000 m² de chauffe-eau solaire (CES) en 2008 portant à 240.000 m² la capacité installée et l’amélioration des performances énergétiques des hammams et boulangeries à travers des audits énergétiques et la formation de chaudronniers dans le cadre du programme de bois de feu.
Le département de l’Energie a signé, en juillet 2008, des conventions de partenariat relatives à l’amélioration de l’efficacité énergétique avec plusieurs ministères clés dans ce domaine : Habitat, Tourisme, Education nationale et Industrie, a-t-elle rappelé.
Mme Hayat Sabri, responsable à la direction technique de l’Habitat, a quant-à-elle, fait état de l’installation de 213 514 m² de CES et de 3.987.900 de LBC à l’horizon 2012, précisant que cette action est de nature à réduire 301 mille tonnes par an les émissions de carbone.
En 2008, le secteur énergétique au Maroc, qui compte 30.000 emplois directs, a contribué de 7 pc seulement dans le PIB. Ce secteur demeure, toutefois, fort dépendant de l’extérieur (97 pc), au moment où la production locale (principalement hydroélectrique) ne dépasse guère les 3 pc, selon des données du département de l’Energie.
MAP
wana

Be Sociable, Share!

Mots clés de l'article

Notes : , , , , , , ,