Liens commerciaux
      Archives
    Commentaires récents
Errachidia : ouverture de la 15-ème rencontre Sijilmassa du Melhoun
Actualités du Maroc » Culture » Errachidia : ouverture de la 15-ème rencontre Sijilmassa du Melhoun

Errachidia : ouverture de la 15-ème rencontre Sijilmassa du Melhoun

Par: le samedi, juin 27, 2009

MelhounLa 15-ème rencontre Sijilmassa du melhoun, initiée par le ministère de la Culture en partenariat avec la province d’Errachidia, s’est ouverte, vendredi soir à Errachidia, par l’organisation d’une soirée riche en couleurs.
La soirée a permis aux férus de cet art sublime et raffiné de renouer avec sa culture et de redécouvrir la richesse du patrimoine artistique que le Tafilalet, berceau du melhoun, recèle parmi ses oasis verdoyantes, ses dunes errantes et ses palmeraies paradisiaques.
La troupe « Al Walae Al filali » (Errachidia), l’orchestre de Meknès conduit par Mohamed El Ouali et l’orchestre de l’association Roudanie des amateurs du Melhoune ont gratifié le public par des qsidas riches en métaphores recherchées alliant le beau à l’agréable et le sublime au fantastique.
Les prestations de jeunes talents du melhoun ont suscité les applaudissements nourris de l’assistance, en signe de reconnaissance à cette nouvelle génération qui a choisi de suivre la voie tracée par les ancêtres et à assurer la pérennité de cet art qui constitue, de l’avis des chercheurs, « le diwan des Marocains ».
Un vibrant hommage a été rendu, à cette occasion, au poète et virtuose Haj Omar Bourri, qui compte à son actif plusieurs qsidas du madih, Ghazal, histoire et aachaqi, ainsi qu’à la troupe Al Walae Al Filali qui a su rester fidèle à elle même.
Le programme de cette édition, organisée du 26 au 28 juin à Errachidia, Rissani et Erfoud, a concocté pour le public une sélection des meilleures troupes de Meknès, Erfoud, Fès, Marrakech, Oujda, El Jadida, Safi, Azemmour, Salé, Errachidia et Taroudant.
Il s’agit de l’association Al Walae Al Filali (Errachidia), Orchestre de Meknès sous la conduite de Mohamed El Ouali, orchestre de l’association Roudanie des amateurs du melhoun (Taroudant), Orchestre wilaya d’Oujda, orchestre Abdelkrim Guennoun (Fès), orchestre Cheikh Jilali M’tird (Marrakech), association Sijilmassa du Melhoun, orchestre Moulay Driss Zerhoune sous la conduite de Hassan Slimani et l’orchestre d’El Jadida, Azemour et Casablanca conduit par Abdelmajid Rahimi.
Le centre premier du melhoun est, de l’avis des spécialistes, la région du Tafilalet. De là sont issus les ténors, les grands poètes qui, en émigrant vers les grandes villes du Maroc, ont permis au melhoun de rayonner et de se développer avec le soutien d’un corps d’artisans et de métiers d’art mais aussi avec le contact des arts citadins.
La rencontre du melhoun avec le « zajal » andalou, le « mouwashah » et la poésie classique le fait progresser peu à peu : il développe de nouveaux thèmes, de nouveaux mètres et rythmes et une versification savante et riche. La langue du melhoun a investi le champ de l’ornementation et du vocabulaire recherche.

Source : MAP

Be Sociable, Share!

Mots clés de l'article

Notes : , , , ,