Liens commerciaux
      Archives
    Commentaires récents
Espagne: Le souverain rapatrie le corps du bébé décédé par erreur médicale
Actualités du Maroc » Société » Espagne: Le souverain rapatrie le corps du bébé décédé par erreur médicale

Espagne: Le souverain rapatrie le corps du bébé décédé par erreur médicale

Par: le mercredi, juillet 15, 2009

Espagne: Le souverain rapatrie le corps du bébé décédé par erreur médicale Le roi Mohammed VI va affréter un avion pour rapatrier le corps d’un bébé marocain décédé lundi à Madrid par erreur médicale, quelques jours après le décès de sa mère des suites de la grippe porcine, a indiqué mardi l’ambassade du Maroc en Espagne.

« Sa majesté Mohammed VI suit l’affaire depuis hier et, par instruction royale, un avion viendra ici pour transférer la dépouille et les membres de la famille », a indiqué à l’AFP un porte-parole de l’ambassade.
Après avoir quitté la morgue, le corps du bébé a été transporté mardi à la mosquée de Madrid « pour recevoir le rituel musulman », avant d’être rapatrié dans un délai de 24 à 48 heures, selon la durée des démarches administratives, a-t-il précisé.
Le décès du petit Rayan, né le 29 juin à 28 semaines de grossesse par une césarienne provoquée par les médecins alertés par l’aggravation de l’état de santé de sa mère affectée par le virus A(H1N1), a fait mardi la Une de la presse espagnole.
« Une erreur fatale tue le fils de Dalila », a titré le journal El Pais, sous une photo du jeune père de l’enfant, Mohamed, 21 ans, effondré après l’annonce de la nouvelle. Dalila Mimouni, âgée de 20 ans, est décédée le 30 juin, devenant la première victime de la grippe porcine enregistrée en Espagne.
Ses proches ont reproché à l’hôpital de n’avoir décelé que tardivement sa contamination par le virus A(H1N1), malgré plusieurs visites aux urgences, après lesquelles la jeune femme avait été renvoyée chez elle sans traitement adapté.
Son bébé a été victime d’une erreur médicale qualifiée de « terrible » par l’hôpital madrilène Gregorio Marañon, commise par une infirmière travaillant pour la première fois dans le service de prématurés et qui a administré au bébé du lait par voie intraveineuse et non par sonde gastrique comme elle aurait dû le faire.
Le défenseur du peuple (mandataire des parlementaires pour défendre les droits et libertés des citoyens face à l’administration), Enrique Mugica, a ouvert une enquête, tandis que l’infirmière fautive a été écartée de son service.
Un tribunal madrilène par ailleurs ouvert une enquête préliminaire.
La famille envisage de porter plainte contre l’hôpital Gregorio Marañon où sont décédés la mère et l’enfant.

Source : AFP

Be Sociable, Share!

Mots clés de l'article

Notes : , , ,