Liens commerciaux
      Archives
    Commentaires récents
Essaouira : Lever de rideau sur la 2-ème édition du festival Warchane Slam l’Malhoun
Actualités du Maroc » Culture » Essaouira : Lever de rideau sur la 2-ème édition du festival Warchane Slam l’Malhoun

Essaouira : Lever de rideau sur la 2-ème édition du festival Warchane Slam l’Malhoun

Par: le samedi, mai 9, 2009

Le coup d’envoi de la deuxième édition du festival Warchane Slam l’Malhoun a été donné, vendredi soir à Essaouira, avec des concerts inouïs puisant leur originalité dans le patrimoine musical ancestral du malhoun.

Le coup d’envoi de la deuxième édition du festival Warchane Slam l’Malhoun a été donné, vendredi soir à Essaouira, avec des concerts inouïs puisant leur originalité dans le patrimoine musical ancestral du malhoun.

Lors de cette première soirée, qui s’est déroulée à Dar Souiri en présence notamment de MM. André Azoulay, Conseiller de SM le Roi et président fondateur de l’association Essaouira-Mogador, et Nabil Kharroubi, gouverneur de la province d’Essaouira, les fans du malhoun ont été gratifiés par des chants interprétés avec talent et ardeur par des maîtres confirmés de cet art, donnant ainsi à ce rendez-vous festif un éclat particulier.

Et c’est la célèbre diva du malhoun, Majda Yahyaoui à la voix puissante et pure qui a été la star de la soirée inaugurale du festival, organisé, du 8 au 10 mai, par l’amicale Place des Artistes en partenariat avec l’Association Essaouira-Mogador.

Avec sa voix magistrale et sa belle présence, Majda Yahyaoui a interprété pour le grand bonheur du public le célèbre poème chanté du malhoun intitulé « Lalla Ghita », avant de céder la place à Leila Lamrini, l’une des meilleures voix féminines chantant le malhoun qu’elle décrit comme la forme la plus noble aux niveaux artistique et littéraire.

Les cheikhs et mounchidines qui se sont par la suite succédés sur scène, dont Abdellali Talbi de Fès accompagnés de jeunes musiciens, ont réussi à mettre en avant la splendeur et la richesse de l’art du malhoun, et partant leur contribution louable à la préservation et à la pérennité de cette composante inestimable du patrimoine culturel national.

Dédiée à la mémoire de Zohra El Fassia, l’une des figures emblématiques du malhoun, cette 2-ème édition connaît une programmation aussi riche que variée comprenant des conférences thématiques et des concerts de groupes de renom venant de différentes régions du Royaume.

L’objectif étant de mettre en exergue la relation entre la femme et le malhoun, de rapprocher un large public de cet art authentiquement marocain, d’assurer sa transmission aux jeunes générations et de favoriser l’échange d’expériences et la coopération artistique entre les différents acteurs du malhoun.

Ce festival reflète d’ailleurs l’objectif que s’est fixé Essaouira de faire de la culture en général et de la musique en particulier un vecteur de développement et de référence pour une Cité qui a fait sienne l’ouverture à toutes les sensibilités artistiques.

Qu’il s’agisse du festival des Alizés, des Andalousies Atlantiques et encore plus du festival Gnaoua et Musiques du Monde, ces manifestations culturelles sont des espaces où la rencontre des cultures, le métissage des sons, le mélange des sensibilités et des talents sont un postulat qui fait la spécificité et la singularité d’Essaouira.

La première journée du festival Warchane Slam l’Malhoun a été marquée également par un défilé au rythme de la musique de Issawa et par le vernissage d’une exposition de photographies de chioukh, mounchidines et poètes qui ont marqué par leur apport le malhoun et d’une exposition d’art plastique qui réunit une quinzaine de femmes artistes peintres.
L’organisation de cette manifestation à Essaouira, qui a été connue et reconnue grâce à ses festivals, est une initiative fort louable d’autant plus qu’elle est axée sur la femme et le malhoun, a estimé l’artiste Abdellatif Ezzine dans une déclaration à la MAP.

Il est temps de mener une réflexion sur la possibilité d’inviter des artistes étrangers à prendre part à ce festival afin de lui donner une dimension internationale, a-t-il estimé, relavant l’impératif pour les promoteurs et les investisseurs qui ont tiré profit des festivals de la ville de contribuer et de s’impliquer activement et effectivement dans le développement et le rayonnement des rendez-vous culturels d’Essaouira.

Ce festival, désormais inscrit dans l’agenda culturel de la Cité des Alizés, est organisé avec le soutien de la province et la municipalité d’Essaouira, la délégation de la Culture et la Fondation d’Essaouira pour les arts, la culture et le patrimoine.

MAP

Be Sociable, Share!

Mots clés de l'article

Notes : , , , , ,