Liens commerciaux
      Archives
    Commentaires récents
Fassi Fihri a piloté la crise MINURSO pour couvrir l’effacement délibéré de Benkirane
Actualités du Maroc » Actualités du Maroc » Fassi Fihri a piloté la crise MINURSO pour couvrir l’effacement délibéré de Benkirane

Fassi Fihri a piloté la crise MINURSO pour couvrir l’effacement délibéré de Benkirane

Par: le lundi, avril 29, 2013

Lemag : La crise de la MINURSO a révélé l’absence inexpliquée et injustifiée et mondialement incomprise, du gouvernement d’Abdelilah Benkirane, du champs du combat diplomatique qu’a dû livrer le Maroc.

Jeune Afrique, l’hebdomadaire franco-panafricain, a mis en exergue le rôle prépondérant et  «crucial», du conseiller du Roi Mohammed VI,  l’ancien ministre des Affaires étrangères Taib Fassi Fihri, dans le retrait de la proposition américaine d’inclure un mécanisme de surveillance des droits de l’homme dans le mandat de la MINURSO.taib-fassi-fihri

Dans sa dernière édition, Jeune Afrique a publié une post-analyse de la très foudroyante et toute aussi brève crise, qui opposa les deux alliés atlantistes Rabat et Washington.

Sous le titre ‘Fassi Fihri, le retour’, La publication française s’est intéressée au mode d’action qu’a adopté le Maroc fasse à ce retournement de situation, qu’a tenté à son égard l’allié américain et qui aurait pu finir très mal pour le royaume.

Principal constat qu’a relevé la revue française : L’effacement du gouvernement de la gestion de ce différent de taille.

«Le succès qu’a rapporté Rabat dans sa bataille contre le projet américain a mis en lumière  l’absence du gouvernement et le rôle mineur du ministre islamiste des affaires étrangères Saad Dine El Otmani» a analysé Jeune Afrique.

Un proche du Palais royal, cité par la publication dans sa rubrique ‘Confidentiel’ en a dit que «Contrairement à ce qu’on croit, rien ni personne n’empêchait le chef du gouvernement Abdelilah Benkirane et son ministre des Affaires étrangères, de prendre leurs responsabilités et d’aller à l’ONU pour plaider la cause marocaine».

Cette source du palais s’est étonné, selon Jeune Afrique, du fait que le chef du gouvernement «ait choisi de se rendre au même moment à Nouakchott pour une réunion de la commission mixte maroco-mauritanienne», tandis que son chef de diplomatie Saad Dine El Otmani était «absorbé par le jeu des questions-réponses au Parlement ».

source: Lemag
Be Sociable, Share!

Mots clés de l'article

Notes : , , , , , ,