Liens commerciaux
      Archives
    Commentaires récents
Festival Gnaoua : une deuxième journée de transe et de partage
Actualités du Maroc » Culture » Festival Gnaoua : une deuxième journée de transe et de partage

Festival Gnaoua : une deuxième journée de transe et de partage

Par: le samedi, juin 27, 2009

Festival GnaouaEssaouira : La ville d’Essaouira a vécu, vendredi, une journée de transe et de partage avec plus d’une dizaine d’espaces dédiés à la musique d’ici et d’ailleurs et pas moins de 25 prestations d’artistes du monde.

Musique gnaouie, jazz, bleus, rai il y en avait pour tous les goûts et sous tous les cieux lors de cette journée kermesse qui a transformé la cité des Alizés en scène de musique du terroir et du monde, de la transe intérieure et de la fête conviviale.

Le tempo, qui allait croître en intensité heure après heure, allait être donné dès 16 heures par les ganga de Zagora et de Tamanar.

La place My Hassan, érigée en espace de fusion par excellence, a abrité trois concerts qui ont fait vibrer les mélomanes de 20 heures jusqu’aux premières heures du jour.

Le bal devait être ouvert par le Mâalem Abderrahim Benthami qui sera relayé par le trio Amrat, Hussein et Fulane (France/ Inde). Moment féerique de croisement des tendances et de fusion des influences ou la Tabla donne la réplique au tambour et le guembri s’associe aux mélodies sorties des guitares basses.

Le Maâlem Mohamed Kouyou et l’orchestre de Jazz Donald Harisson et Congo Nation allaient faire augmenter la tension d’un cran lors de leur prestation pleine de créativité, de talent et de swing.

Ce concert, multiple et unificateur, sera couronné par un travail d’ensemble qui a harmonieusement réuni le mâalem souiri Abdeslam Alikane, la troupe gadirie Jouala et le sénégalais Solo Cissokho.

Les autres places de la ville (Bab Doukkala, plage, Bab marrakech) ont offert aux mélomanes des moments mémorables à travers les sorties de la troupe brésilienne Afoxi Loni, les hmadacha, et aissaoua.

Les férus de musique et qui n’ont pas encore été rassasié ont du se rabattre sur les concerts acoustiques qu’abritent chaque soirée Dar souiri, zaouia Gnaoua et Chez Kébir ou encore aller voir et revoir les légendaires Nass El Ghiwan, le groupe Ennasr et Said Mosker.

Les mélomanes, qui ont veillé jusqu’à l’aurore, n’auront qu’un petit répit et peu de temps pour dormir car les premières notes de guembri soutenues par les crotales commenceront à se faire entendre en milieu de la journée de samedi.

Source : MAP

Be Sociable, Share!

Mots clés de l'article

Notes : , , , , , , ,