Liens commerciaux
      Archives
    Commentaires récents
Festival Mawazine: La star pop & rock Lenny Kravitz donnera un concert exceptionnel le vendredi 25 mai sur la scène OLM Souissi
Actualités du Maroc » Culture » Festival Mawazine: La star pop & rock Lenny Kravitz donnera un concert exceptionnel le vendredi 25 mai sur la scène OLM Souissi

Festival Mawazine: La star pop & rock Lenny Kravitz donnera un concert exceptionnel le vendredi 25 mai sur la scène OLM Souissi

Par: le lundi, février 13, 2012
Le chanteur américain et musicien, au talent rare, Lenny Kravitz mettra le feu devant ses milliers de fans marocains lors de la 11ème édition du Festival Mawazine Rythmes du Monde 2012.

lenny kravitzDifficile de classer Lenny Kravitz ! Tantôt rock, tantôt blues, tantôt jazz et souvent mix de tout ces styles à la fois, cet auteur-compositeur-interprète, producteur et multi-instrumentiste semble nager dans plusieurs époques simultanément.

En plus de vingt ans de carrière, Lenny Kravitz a totalisé 35 millions d’albums vendus à ce jour et quatre Grammy Awards. Il a sorti neuf albums, de son premier opus «Let Love Rule», sortie en 1989 à «Black And White America» son tout dernier sorti en 2011,

C’est tout près de chez lui que Lenny Kravitz a puisé l’essentiel de son inspiration pour «Black and White America». Ce neuvième album est en effet imprégné de l’esprit des endroits où il a été conçu, qu’il s’agisse d’une petite communauté de 400 personnes aux Bahamas ou bien des rues de Paris. C’est en tant que véritable citoyen du monde que Lenny signe ses premières nouvelles chansons en trois ans, les plus personnelles et variées de sa carrière. «Il est indéniable que mon environnement influe énormément sur le processus créatif», déclare-t-il.

Malgré – ou peut-être à cause de – son succès, Lenny Kravitz reste très attaché à sa maison dans les îles où il mène une existence vraiment simple et fabuleuse. Terre natale de la famille de sa mère, cette île est depuis longtemps un sanctuaire familier pour Lenny, mais ce n’est que depuis l’an dernier qu’il s’est mis à envisager cet endroit d’une manière différente. Il en est ressorti au final une aisance et une lucidité nouvelle dans sa musique. «J’ai beaucoup rêvé de cette musique, endormi sur mon chariot sur la plage», raconte Lenny. Et il se souvient qu’un matin, «au réveil [il] a filé tout droit en direction du studio où «Life ain’t ever been better than it is now», un titre sans pitié et funky, lui est venu naturellement. Sur la ballade au piano «Dream» il chante : «No one can take the Dream from your Heart» (nul ne peut t’ôter le rêve que tu as dans ton cœur)

Mais ne vous méprenez pas, il n’y a pas que des titres mystiques dans «Black And White America», – le premier album de Lenny Kravitz sur Atlantic Records/Roadrunner Records, successeur de «It is Time For A Love Revolution» sorti en 2008, qui lui avait valu sa meilleure entrée dans le Top Albums. Dans d’autres chansons, il revient à des considérations plus terre à terre, inspirées des expériences qu’il a vécues quand il était reclus sur l’île.

«Un peu plus bas dans la rue où je vis, il y a un endroit où l’on peut acheter des trucs à manger et le soir il y a un DJ qui passe», raconte Lenny. «J’aimais bien trainer là et regarder les femmes danser. Elles sont pour la plupart toute en rondeur et très fières de leurs formes. Elles portent des shorts super courts de couleurs vives et c’est vraiment réconfortant de voir qu’elles ne sont pas victimes des stéréotypes de la beauté véhiculés par les médias».

Ces femmes lui ont inspiré «Boongie Drop», un titre torride au groove imparable. Jay-Z, qui a collaboré avec Kravitz sur plusieurs titres au cours de sa carrière, a sauté sur celui-ci déversant des rimes rapides dans la couleur locale, tandis que DJ Military, le fameux DJ de cet endroit, qui est un vieil ami de Kravitz, a eu la chance de participer également à ce morceau.

«Black And White America» a ensuite pris une autre tournure lorsque Lenny Kravitz est parti à Paris. «Après avoir vécu retiré pendant si longtemps, c’était vraiment intéressant pour moi d’écouter ma musique tout en conduisant dans la vile. Le fait de l’entendre dans un environnement urbain a changé mon regard». Du coup Lenny s’est attelé au mix et a ajouté pas mal d’overdubs au synthétiseur. C’est également là qu’il a écrit une chanson «vraiment sensuelle, très minimaliste» intitulé «Liquid Jesus», qui apporte un feeling plus élégant et sophistiqué.

L’essentiel de cet album semble être influencé par la musique que Lenny Kravitz écoutait lorsque il était au collège et au lycée. «De la soul, du R&B, des groupes comme Earth, Wind and Fire, les productions de Quincy Jones comme les Brothers Johnson – ce sont ces disques là qui m’ont énormément appris sur la production et les arrangements».

Si «Black And White America» réunit quelques morceaux phares comme «Push», «Super Love» et «Come On Get It», c’est cependant la chanson qui a donné son titre à cet opus qui attire le plus l’attention. Sur une ligne de basse très funky et pêchue, Lenny chante : «There is no division…the future looks as though it’s come around».

C’est en réaction à un documentaire sur le racisme dans les Etats-Unis post-Obama, que Lenny a écrit «Black And White America». Au travers de ses textes provocants l’auteur-compositeur fait référence à l’histoire de sa propre famille et aux expériences qu’ont vécues ses parents en tant que couple mixte dans les années 60. «Les gens hurlaient des obscénités et leur crachaient dessus», dit-il, «et cela se passait à New York, pas dans le Sud. C’est donc un disque qui parle de moi personnellement et de la réalité sur les races dans ce pays. Nous commençons peut-être à avancer, mais il y a encore plein de gens qui n’ont pas l’intention de remettre en cause leurs vieilles idées».

Bien que «Black And White America» soit avant tout un disque funk, la force derrière certains morceaux riches en guitares, comme «Fly Away» et «Are You Gonna Go My Way», est très rock. Des chansons comme «Rock Star City Life» et le premier single, «Stand» donnent à l’album une bonne dose de riffs puissants.

«Cet album est une célébration», déclare Lenny. «Et cela se sent dès qu’on l’écoute, c’est un disque qui met de bonne humeur».

«Black And White America» est effectivement bourré d’optimisme, c’est un album qui donne foi et espoir. Lenny Kravitz reconnait qu’en ces temps agités, il est parfois difficile de rester fidèle à ses convictions. «Le monde est plein de défis» dit-il. «Quand on est dans le chaos et que l’on parvient à trouver la paix intérieure, on est dans une dynamique intéressante. J’ai choisi de rester optimiste, même face à certaines forces négatives et destructrices»

Après s’être mis un certain temps en retrait pour créer, Kravitz a incarné «Black And White America» sur scène en commençant avec quelques dates en première partie de U2, avant d’enchaîner sur une longue tournée internationale.

«C’est vraiment éclatant de jouer cette nouvelle musique» déclare-t-il. «J’ai un groupe fantastique, avec une section de cuivres complète et des chanteurs. Ça va faire mal !» ajoute-t-il en riant.

Avec «Black And White America», Lenny atteint un nouveau sommet en termes d’éventail et de qualité musical. «Je crois que c’est mon meilleur disque à ce jour», dit-il. «C’est un juste équilibre entre où j’ai été, où je suis et où je vais».

Source: Menara

Be Sociable, Share!

Mots clés de l'article

Notes : , , , ,