Liens commerciaux
      Archives
    Commentaires récents
Festival Zawaj:Derb Soltan chante l’hymne du mariage
Actualités du Maroc » Culture, Economie, Medias, Santé, Sciences, Société, Sport » Festival Zawaj:Derb Soltan chante l’hymne du mariage

Festival Zawaj:Derb Soltan chante l’hymne du mariage

Par: le samedi, mars 21, 2009

Pour redorer le blason de l’un des plus anciens quartiers de la cité blanche, un essaim de célébrités, artistes, hommes et femmes de sport, écrivains et universitaires, nés et grandis à Derb Soltan, ont décidé de se réunir pour rendre hommage au berceau de leur enfance.

Pour redorer le blason de l’un des plus anciens quartiers de la cité blanche, un essaim de célébrités, artistes, hommes et femmes de sport, écrivains et universitaires, nés et grandis à Derb Soltan, ont décidé de se réunir pour rendre hommage au berceau de leur enfance.

« Après un échange d’idées et de suggestions, la décision fut prise : on va célébrer le mariage à Derb Soltan selon les traditions marocaines. Cet événement regorge de symboles sociaux et foisonne de traditions et de coutumes en besoin de conservation », explique Said Naciri, président de l’Association « Zawaj Derb Soltan », lors d’une conférence organisée le mercredi 18 mars. En effet, après une première édition organisée l’année dernière, ladite association se prépare pour célébrer le mariage de dix nouveaux couples entre le 2 et le 5 juillet prochain. Nécessairement fils ou filles de Derb Soltan, les mariés participants à ce festival vont fêter leur union selon la radieuse tradition marocaine.
Imaginé en trois phases, le « Zawaj » ou la fête du mariage, sera inauguré par « Al Fatiha » qui va officialiser l’alliance des couples, ensuite viendra les fiançailles avec les préparatifs du mariage et enfin les festivités liées à la nuit de noce. Les péripéties de ces trois jours de cérémonie se dérouleront entre la place « Al Amal » et les artères de Derb Soltan.

Ce festival est essentiellement initié « pour modifier cette image figée sur la jeunesse de Derb Soltan, un quartier souvent évoqué comme étant un refuge de crime, de drogue… », affirme toujours Said Nassiri. De fait, les membres de l’association « Zawaj » sont déterminés à faire de cet événement une locomotive pour l’épanouissement du lieu abritant l’événement et pour le développement des potentialités humaines, économiques et sociales existantes. Toutefois, même si « Zawaj Derb Soltan » est sponsorisé par des partenaires privés, il s’inscrit aussi dans le cadre de l’Initiative nationale pour le développement humain (INDH).
C’est un événement qui s’accompagne de plusieurs autres activités à caractère culturel, tel que l’organisation de quelques expositions de l’art pictural et des métiers connus pour être attachés aux festivités du mariage. Dans ce même ordre d’idées, plusieurs artistes-peintres présents dans cette conférence ont exprimé leur disposition à participer à l’événement par le don de quelques tableaux qui seront spécialement réalisés pour l’événement.

Ainsi, Atif Benani s’est dit prêt à faire une trentaine de toiles particulièrement destinées au festival. Rappelons que les 2,5 millions de DH consacrés à l’événement en 2008, versés par les sponsors et par la préfecture des arrondissements d’El Fida-Mers Sultan, ont des retombées positives sur l’ensemble de la population. Solennellement classé centre commercial important, Derb Soltan regroupe une multitude de boutiques que ce soit des artisans, des bijoutiers, des vendeurs de tissus ou des marchands des épices. A titre indicatif, se sont 4.899 artisans, 12.366 unités de commerce et 40 kissarias qui sont installés à Derb Soltan. Il suffit d’y faire un simple tour pour constater que dès qu’il s’agit d’organiser un mariage, les gens se ruent vers les boutiques de ce grand marché.
C’est une forte démonstration sur le dynamisme économique et commercial que crée un événement socioculturel. Or, il faut garder à l’esprit que la nécessité de créer des projets générateurs de revenus demeure toujours pertinente.


Derb Soltan d’antan
Le Sultan Moulay Youssef qui possédait des terrains au sud du quartier européen en fit don de 4 lots en 1917. Une première partie sera consacrée à l’édification d’un palais du Sultan. Une seconde à proximité du palais servit à l’édification d’une petite citée, aussitôt appelée Derb Soltane ou Derb Sidna. Commença alors l’histoire des Derbs. En 1924 fut bâti Derb Carlotti qui tire son nom du propriétaire du terrain, ensuite Derb Lihoudi en 1928 dont le terrain appartenait à un Français qui maîtrisait si bien l’arabe que la population locale le croyait Marocain. Vient après Derb Sbanyol en 1928 également, dont le terrain appartenait à un Espagnol. Puis Derb Chorfa Tolba en 1930, dont les noms ont été choisis par les lotisseurs de l’époque. Derb Grigwane en 1934, dont le nom est une déformation de « Grégoire », l’entrepreneur chargé de la construction de la cité. En fin, Derb El Baladia en 1940, baptisé ainsi, vu qu’il était aménagé par la municipalité. Par Sanae TALEB | LE MATIN

Be Sociable, Share!

Mots clés de l'article

Notes : , , , , , , ,