Liens commerciaux
      Archives
    Commentaires récents
Financement de l’économie:Légère baisse des crédits à l’économie
Actualités du Maroc » Culture, Economie, Medias, Santé, Sciences, Société, Sport » Financement de l’économie:Légère baisse des crédits à l’économie

Financement de l’économie:Légère baisse des crédits à l’économie

Par: le mercredi, février 4, 2009

L’année 2008 a été caractérisée par la poursuite du ralentissement de la création monétaire, et donc des liquidités mises à la disposition des agents non financiers (particuliers, entreprises…).

L’année 2008 a été caractérisée par la poursuite du ralentissement de la création monétaire, et donc des liquidités mises à la disposition des agents non financiers (particuliers, entreprises…).
Ainsi, au terme des onze premiers mois de 2008, le rythme d’accroissement de la masse monétaire, par rapport à la fin de l’année précédente, est passé de 13% à fin novembre 2007 à 8,4% à fin novembre 2008. Cette tendance trouve son explication, selon la dernière note de conjoncture publiée par la Direction des Etudes et des Prévisions Financières relevant du ministère de l’Economie et des Finances, dans l’accroissement des dépôts à terme de 20,1% contre 3,9% l’année dernière. Chose qui reflète la poursuite des mouvements de réallocation des encaisses liquides vers les actifs rémunérés et ce, malgré la rupture ponctuelle intervenue en octobre 2008 suite à l’affectation d’une partie des dépôts à terme de l’OCP au financement de l’externalisation de sa caisse interne de retraite. Les placements à vue, la circulation fiduciaire et la monnaie scripturale ont, de leur part, augmenté respectivement de 8,9%, 5,3% et 5%.

Pour créer cette monnaie, les banques (principales créateurs de monnaie) ont acquis un certain nombre d’actifs aussi bien auprès d’agents économiques nationaux, qu’auprès d’agents économiques étrangers. Ces actifs sont appelés communément les contreparties de la masse monétaire. À fin novembre 2008, ces derniers se sont établis à +20%, après +23,2% à fin novembre 2007.
Cette évolution est attribuable essentiellement à la progression des différentes catégories de crédits à l’économie, à savoir ceux destinés à l’immobilier (+35,5%), à la consommation (+26,6%), à l’équipement (+18,1%) et aux facilités de trésorerie (+14,8%). Les avoirs extérieurs nets ont, par contre, enregistré une baisse de 4% à fin novembre 2008 après une progression de 10% à fin novembre 2007, sous l’effet conjoint de la baisse des avoirs extérieurs nets de Bank Al-Maghrib de 2,6% et de ceux des banques de 16,7%. Cette évolution est due à l’aggravation du déficit commercial et au repli des recettes de voyages et des transferts des Marocains Résidents à l’Etranger (MRE).

Les créances nettes sur l’Etat, troisième et dernière contrepartie de la masse monétaire, ont enregistré une progression de 2,8%, amorcée à partir de septembre 2008, recouvrant un repli de la position nette du Trésor auprès de Bank Al-Maghrib de 1,2 milliard de dirhams et une augmentation des créances des entreprises non financières et des particuliers de 11,8%. A cet égard, il faut souligner qu’en 2008, les levées brutes du Trésor sur le marché des adjudications ont enregistré une hausse de 10,9% par rapport à l’année 2007 pour atteindre 46,5 milliards de dirhams, dont 50% sont intervenues pendant les mois de novembre et décembre. Ces levées ont concerné, essentiellement, les maturités courtes dont la part s’est renforcée, par rapport à 2007, de 34,1 points pour s’établir à 94,5%, constituées à hauteur de 67,9% par les maturités à 52 semaines. Le reste des levées, soit 5,5%, a porté sur les maturités moyennes après 21,4% en 2007, tandis que cette année, le Trésor n’a pas recouru aux maturités longues. Les remboursements des bons du Trésor ont atteint 53,4 milliards de dirhams, en hausse de 26,5% par rapport à 2007.

Ainsi, l’encours des bons du Trésor par adjudication s’est établi, à fin 2008, à 252,7 milliards de dirhams, en baisse de 2,7% par rapport à son niveau à fin 2007. S’agissant de l’offre des investisseurs au cours de l’année 2008, elle a augmenté de 96,5% par rapport à 2007 pour atteindre 325,3 milliards de dirhams, satisfaite à hauteur de 14,3% au lieu de 25,3% l’année dernière et orientée, essentiellement, vers le court terme.
Par Redouane Chakir | LE MATIN

Be Sociable, Share!

Mots clés de l'article

Notes : , , , , , , ,