Liens commerciaux
      Archives
    Commentaires récents
GAZA:Traumatismes psychiques chez les Palestiniens
Actualités du Maroc » Culture, Economie, Medias, Santé, Sciences, Société, Sport » GAZA:Traumatismes psychiques chez les Palestiniens

GAZA:Traumatismes psychiques chez les Palestiniens

Par: le jeudi, février 5, 2009

L’agression israélienne contre la bande de Gaza, qui a fait des milliers de morts et de blessés, a causé un profond traumatisme psychologique chez la plupart des Palestiniens.

L’agression israélienne contre la bande de Gaza, qui a fait des milliers de morts et de blessés, a causé un profond traumatisme psychologique chez la plupart des Palestiniens.
Medhat, (21 ans), est de ces palestiniens qui ont subi les conséquences de cette guerre. Souffrant d’un traumatisme psychologique et de dépression qui affectent profondément sa personnalité depuis la mort de ses trois amis tués par les balles de l’armée israélienne, le jeune palestinien a fait appel aux services du Docteur Mohamed Kartoum, chef de l’unité psychiatrique marocaine présente à Gaza.
Dans une déclaration à la MAP, le psychologue palestinien Iyad Serraj, a indiqué que l’agression israélienne, qui a duré 23 jours, a causé des chocs psychologiques chez les Palestiniens qui ont tous besoin de soutien et de traitement. Aucun Palestinien n’a échappé aux séquelles psychologiques de la guerre, a-t-il dit, ajoutant que les rescapés de l’offensive israélienne, quand ils n’ont pas perdu un proche ou n’ont pas été eux-mêmes touchés par les balles de l’armée israélienne, ont été traumatisés par les horreurs de la guerre.

Les enfants constituent la tranche d’âge la plus touchée psychologiquement par la guerre, du fait qu’ils ne se sentent plus en sécurité et ont perdu confiance dans leur milieu familial, a souligné le médecin palestinien, ajoutant que les symptômes de ces traumatismes se manifestent par des migraines, cauchemars, insomnies, énurésie et étourderie. Le médecin a noté chez un grand nombre d’enfants palestiniens un comportement agressif, craignant que 50 pc des enfants de Gaza ne souffrent dans l’avenir de dépression post traumatique. Il a aussi mis en garde que ces enfants, qui ont perdu toute protection parentale, ne soient récupérés par des organisations extrémistes.

« Si les blessures physiques peuvent guérir rapidement dans la plupart des cas, il en est tout autrement des séquelles psychologiques qui restent apparentes pour longtemps, voire pour toute la vie », a-t-il dit. Le médecin palestinien a appelé à un suivi psychologique des palestiniens de Gaza, regrettant le manque de praticiens dans cette spécialité dans ce territoire qui n’en compte pas plus de 40.
Plusieurs associations et établissements scolaires ont déjà commencé à organiser des visites de médecins dans leurs locaux en vue de soutenir les élèves palestiniens à surmonter leur choc. L’Agence des Nations unies pour les réfugiés palestiniens (UNRWA), a, dans ce cadre, mis sur pied un programme de soutien psychologique dans plusieurs écoles pour « libérer les élèves de la pression psychologique » consécutive à l’agression israélienne.

« On a mis sur pied un programme pour suivre l’état psychologique des élèves dans les écoles et chez eux », a affirmé M. Adnan Abu Hassana, porte-parole de l’UNRWA.
Les enfants palestiniens sont comme tous les autres enfants. Ils ressentent la peur, l’anxiété et la frayeur, a-t-il dit à la MAP.
Par LE MATIN

Be Sociable, Share!

Mots clés de l'article

Notes : , , , , , , , , , ,