Liens commerciaux
      Archives
    Commentaires récents
Groupe banques populaires:Ouverture d’une succursale à Madrid
Actualités du Maroc » Culture, Economie, Medias, Santé, Sciences, Société, Sport » Groupe banques populaires:Ouverture d’une succursale à Madrid

Groupe banques populaires:Ouverture d’une succursale à Madrid

Par: le jeudi, février 5, 2009

En dépit des perspectives peu prometteuses des transferts des ressortissants marocains à l’étranger, vu la dégradation du marché de l’emploi dans les pays d’accueil des MRE, notamment en Europe, le Groupe Banques Populaires garde intacte sa stratégie pour le développement de son activité bancaire à l’internationale dédiée à cette clientèle.

En dépit des perspectives peu prometteuses des transferts des ressortissants marocains à l’étranger, vu la dégradation du marché de l’emploi dans les pays d’accueil des MRE, notamment en Europe, le Groupe Banques Populaires garde intacte sa stratégie pour le développement de son activité bancaire à l’internationale dédiée à cette clientèle.
Il s’agit notamment du programme de déploiement des activités de la Banque Chaabi du Maroc (BCDM) sur l’Espace européen à travers l’extension de son réseau en France et en Belgique et l’implantation de cinq succursales dans les autres pays : l’Allemagne, l’Espagne, l’Italie, les Pays-Bas et le Royaume-Uni.
Et c’est la succursale de BCDM à Madrid qui ouvre le bal. En effet, celle-ci sera inaugurée aujourd’hui jeudi, devenant ainsi la première entité à être opérationnelle dans le cadre du passeport européen. Les autres succursales dans les pays cités haut suivront dans les prochains mois, dans la perspective de boucler ce programme d’ici juin prochain. Il est à noter que la Banque Chaabi du Maroc est une filiale française du GBP.

La succursale madrilène du GBP donnera lieu à l’ouverture de 7 à 8 agences dans les principales villes espagnoles. Ce qui permettra au groupe bancaire marocain de renforcer sa présence sur ce marché qui est classé deuxième en termes de transfert des MRE, après la France.

Surtout que l’Espagne est un pays à immigration récente. Par conséquent, les ressortissants marocains dans ce pays représentent, selon Hassan El Basri, directeur général de la Banque des Marocains du Monde, les mêmes caractéristiques que la première génération des MRE en France, soit ceux qui ont émigré dans l’Hexagone dans les années 60 et 70. En fait, ils sont majoritairement jeunes et enclins à l’épargne et au transfert de leur argent vers leur pays d’origine.

Pour capter une bonne part de cette clientèle, le GBP leur propose une « offre affinitaire », selon El Basri qui prére cette appellation à celle de la « banque ethnique », qui est utilisée dans d’autres pays. En tout cas, cette ouverture permettra au groupe bancaire marocain de défendre ses parts de marché, voire les développer, selon le management de la BCP. D’après H. El Basri, le GBP détient actuellement 54% de part de marché des transferts des MRE.

Toutefois, il en faut beaucoup plus pour couvrir ce marché. Ce qui nécessite de recourir aux partenariats avec des banques des pays d’accueil des MRE pour servir cette clientèle, relève le même responsable. A ce sujet, le GBP a noué des relations de partenariat avec les plus grandes banques espagnoles, fait-il savoir. Cette bi-bancarisation permet notamment au Marocain résidant en Espagne d’ouvrir, en plus de son compte dans sa banque en Espagne, un autre compte au Maroc chez la Banque populaire. Ce qui se traduit par le développement de la bancarisation des MRE au Maroc, selon El Basri qui révèle que celle-ci est estimée à 96 ou 97% en France par exemple et seulement à 45 ou 46% au Maroc.

Par ailleurs, selon les dernières statistiques de l’Office des changes relatives aux échanges extérieurs, les recettes MRE ont totalisé 53,65 milliards de DH en 2008, contre 55 MMDH en 2007, soit une baisse de 2,4% ou -1,34 MMDH.
Ce qui ne semble pas être le cas pour le GBP, dont la tendance des transferts des MRE est plutôt à la hausse, affirme H. El Basri qui avance une évolution de 3,5% au cours du mois de janvier dernier.
Toutefois, au GBP, on reste prudent. « Il est certain que les MRE sont plus exposés (Ndlr que les ouvriers locaux) » dans ce contexte de la dégradation du marché de l’emploi en Europe, nuance-t-il, en ajoutant que le GBP cible également les opérateurs étrangers qui comptent investir au Maroc.
En outre, la stratégie de développement du Groupe à l’international, repose également sur l’implantation de bureaux de représentation dans les autres pays d’accueil des MRE (Algérie, Tunisie, Libye, Suisse, Danemark, Canada, Emirats–Arabes–Unis, Arabie Saoudite…). Certains bureaux sont ouverts et les autres sont en cours, indique El Basri.

Il s’agit également de la création sur le modèle des BP, de deux banques l’une en Mauritanie et l’autre au Sénégal. Pour la première implantation, le Groupe a reçu tous les accords requis tant de la part des autorités marocaines que mauritaniennes. Le démarrage des activités de banque universelle est prévu cette année.
Par Lahcen Oudoud | LE MATIN

Be Sociable, Share!

Mots clés de l'article

Notes : , , , , , , ,