Liens commerciaux
      Archives
    Commentaires récents
Hamid Chabat : le PI attaché à la Koutla démocratique en tant que partenaire stratégique
Actualités du Maroc » Actualités du Maroc » Hamid Chabat : le PI attaché à la Koutla démocratique en tant que partenaire stratégique

Hamid Chabat : le PI attaché à la Koutla démocratique en tant que partenaire stratégique

Par: le jeudi, mai 28, 2009

Hamid Chabat, membre du comité exécutif du parti de l’Istiqlal (PI) a souligné que son parti est attaché à la Koutla démocratique en tant partenaire stratégique dans la cadre de la majorité gouvernementale.

M. Chabat, qui était l’invité de l’émission « Hiwar » diffusée, mardi soir, par la télévision « Al Oula », a affirmé que la Koutla existe et demeure régie par sa charte, rappelant que le gouvernement compte des partis de la Koutla démocratique qui travaillent dans un climat harmonieux.

Hamid Chabat, membre du comité exécutif du parti de l’Istiqlal (PI) a souligné que son parti est attaché à la Koutla démocratique en tant partenaire stratégique dans la cadre de la majorité gouvernementale.

M. Chabat, qui était l’invité de l’émission « Hiwar » diffusée, mardi soir, par la télévision « Al Oula », a affirmé que la Koutla existe et demeure régie par sa charte, rappelant que le gouvernement compte des partis de la Koutla démocratique qui travaillent dans un climat harmonieux.

M. Chabat, également secrétaire général de l’Union générale des travailleurs au Maroc (UGTM) et président du conseil de la ville de Fès, a salué les programmes et projets que le gouvernement s’emploie à réaliser, notant que l’équipe gouvernementale a réussi à faire face à la crise économique mondiale et à ses répercussions sur le Maroc.

Au sujet de l’émergence de nouveaux partis dans le paysage politique, il a estimé que le PI a toujours soutenu et continuera à soutenir le pluralisme, rejetant la formule du parti unique.

Il s’est dit persuadé que les partis forts et confiants en leurs capacités et moyens ne redoutent pas la concurrence d’un nouveau venu.

M. Chabat a, d’autre part, défendu le bilan du conseil communal de la ville de Fès, soutenant que le PI, aux cô-tés de ses alliés dans la majorité, a démontré son mérite et sa compétence en matière de gestion de la chose locale.

Il a précisé, à cet égard, que le volume des investissements et des projets lancés par le conseil de la ville, depuis 2006, a atteint plus d’un milliard 800 millions de DH, ce qui, a-t-il dit, dépasse de loin le total des investissements réalisés dans la ville de Fès au cours des 50 dernières années.

Le conseil de la ville, a-t-il ajouté, est parvenu à réaliser des projets d’envergure grâce à l’amélioration des recettes de la commune et à la conclusion de partenariats fructueux.

Evoquant les différends qu’il avait eus avec les magistrats de la Cour régionale des comptes de Fès, M. Chabat a fait savoir que le rapport de cette cour ne signale aucun dysfonctionnement de taille au niveau de la gestion du Conseil de la ville de Fès. Il s’est plutô-t contenté de relever certaines questions ordinaires, soutient-il .

Dans ce cadre, il a souligné que le PI et son syndicat (UGTM) ont toujours défendu les Cours régionales des comptes en tant qu’instruments de moralisation de la vie publique.

Par ailleurs, le secrétaire général de l’UGTM a assuré qu’il oeuvrera à la tête de ce syndicat, à la restructuration de l’action syndicale.

Il a, toutefois, relevé que les syndicats marocains ne disposent pas d’une feuille de route définissant leurs priorités et programmes. Il leur a également reproché le manque de coordination entre leurs structures, ce qui se répercute négativement sur les résultats du dialogue social.

L’achoppement du dialogue social s’explique, en partie, par l’absence de formation au sein des syndicats, a-t-il estimé, notant que leur « recours excessif » à la grève a vidé ce droit de son sens.

MAPF

Be Sociable, Share!

Mots clés de l'article

Notes : , , , , , , , , , ,