Liens commerciaux
      Archives
    Commentaires récents
L’hécatombe continue: 27 morts et 43 blessés en une seule journée
Actualités du Maroc » Société » L’hécatombe continue: 27 morts et 43 blessés en une seule journée

L’hécatombe continue: 27 morts et 43 blessés en une seule journée

Par: le mercredi, juillet 11, 2012

accident-autocarPrès de deux ans après l’entrée en vigueur du nouveau Code de la route, l’hécatombe continue sur les routes marocaines avec une montée en flèche du nombre des accidents de la circulation.

Les deux terribles accidents, qui se sont produits durant la seule journée de lundi, l’un près de Nador et l’autre entre Agadir et Essaouira faisant 7 morts et 43 blessés, dont des enfants et des femmes enceintes, sont venues rappeler ce constat amer.

Ainsi, la commune d’Aflou, à l’ouest de Nador s’est réveillée, lundi matin, sur les sirènes des ambulances venues transporter les victimes de l’accident de la route qui a fait dix morts et 33 blessées, dont cinq grièvement, suite au renversement d’un autocar assurant la liaison Rabat-Nador à quelques kilomètres de la ville de Laaroui.

L’excès de vitesse serait à l’origine de cet accident.

Le même jour, cette fois-ci dans le Sud, dix-sept personnes, dont deux étrangères, ont été tuées et une dizaine blessées dans un deuxième accident d’autocar survenu entre Essaouira et Agadir. L’autocar, qui venait d’Agadir, s’est renversé sur le bas-côté de la RN n1 au niveau de la commune urbaine de Tamanar (province d’Essaouira).

Le non-respect du code de la route, le mauvais état mécanique des véhicules ou encore, et toujours, l’excès de vitesse sont à l’origine de ces drames qui, non seulement plongent de nombreuses familles dans le deuil, mais coûtent cher à la société qui doit prendre en charge, chaque année, des milliers de blessés de la guerre des routes.

Ce constat alarmant illustre à lui seul la situation d’un secteur en constante dégradation, malgré l’entrée en vigueur en octobre 2010 du code controversé de la route et les efforts de sensibilisation déployés pour mettre un terme à l’effusion de sang sur la route.

En dépit de tous les efforts menés sur les plan législatif, du contrôle, de la répression et de sensibilisation, personne n’a réussi jusqu’à présent à proposer la formule magique pour mettre un coup d’arrêt, ou du moins réduire, le nombre des accidents de la circulation au Maroc et obliger les conducteurs et les usagers à respecter la loi et le code de la route.

Avec ce triste record d’accidents, le Maroc a réussi l' »exploit » de se positionner en tête des pays arabes au niveau des accidents de la route et en 6-ème position sur le classement mondial avec une moyenne annuelle de plus de 3800 morts, et une moyenne quotidienne de 10 morts et un blessé chaque minute, en plus de 11 milliards dirhams de dégâts matériels par an.

Selon les statistiques, les accidents les plus dramatiques enregistrés au cours de ces dernières années ont été causés par les autocars qui connaissent une grande affluence des voyageurs durant les vacances et les jours fériés. Ces derniers ont fini par se forger la triste réputation de « cercueils roulants ».

Si les observateurs imputent ces accidents principalement à l’inadvertance des piétons, au non-respect du Code de la route, en particulier les feux de signalisation et le STOP, à la circulation sur la voie gauche et en sens interdit, à la conduite en état d’ivresse et au dépassement non autorisé, l’excès de vitesse est responsable de la majorité des accidents mortels, dont ceux de lundi.

En attendant une accalmie sur les routes marocaines, il faut continuer à dénoncer avec force la folie des conducteurs irresponsables, le manque d’entretien des infrastructures de base et le maintien en circulation de véhicules et surtout d’autocars, devant être plutôt livrés à la casse.

Source: Menara

Be Sociable, Share!

Mots clés de l'article

Notes : , , ,