Liens commerciaux
      Archives
    Commentaires récents
Jazz au Chellah : soirée méditerranéenne par excellence
Actualités du Maroc » Culture » Jazz au Chellah : soirée méditerranéenne par excellence

Jazz au Chellah : soirée méditerranéenne par excellence

Par: le dimanche, juin 14, 2009

Jazz au Chellah : soirée méditerranéenne par excellenceRabat, 14/06/09 – Le public, quelque 1.300 personnes, du « Jazz au Chellah » n’oublieront sans doute pas, la deuxième partie de la soirée, du samedi, qui a été « méditerranéenne » par excellence.

Le quartet italien Carlos Actis Dato a enflammé la scène par leur culture bien enracinée dans les musiques méditerranéennes, orientales, africaines et slaves avec un sens du spectacle marqué par de superbes improvisations et une bonne dose d’humour.

Créé en 1948, ce groupe a reçu régulièrement des distinctions (élu sept fois parmi les meilleurs groupes d’Italie par le référendum de la revue « Musica Jazz »).

La soirée a été également marquée par une rencontre entre ce quartet exceptionnel et le pianiste marocain Tawfik Ouldammar.

Architecte de formation, la musique a toujours été et continue d’être pour Tawfik une passion qui l’habite depuis son enfance. Dès l’âge de 16 ans, son intérêt a porté sur le jazz qui a été renforcé par sa rencontre, dans les années 60 avec Randy Weston au Maroc. Sa musique, exclusivement instrumentale s’apparente au jazz tout en sauvegardant l’identité marocaine. Tawfik était accompagné par Ali Souissi à la batterie et percussions et Hamza Souissi à la basse.

Les frères Souissi sont des passionnés de jazz et des musiciens talentueux qui ont fait beaucoup de compositions inspirées du patrimoine musical marocain.

En première partie de la soirée, Lars Danielsson (contrebasse/Suède) en duo avec l’artiste polonais Leszek Mozdzer au piano ont plongé le site historique du Chellah dans une douce et mélodieuse ambiance.

Lars Danielsson à la fois compositeur, arrangeur, bassiste et violoncelliste est réputé pour son jeu lyrique et son groove solide.

Lorsqu’il étudiait le violoncelle classique au conservatoire de Goteborg, c’est plutôt le rock qu’il écoutait (Jimi Hendrix, Cream et Santana), mais lorsqu’il découvrit en concert Oscar Peterson accompagné du bassiste danois Pedersen, il se tourna résolument vers la basse et le jazz qui allait occuper toute sa vie d’artiste.

Pasodoble, son quatrième album sur ACT, est enregistré en duo avec le pianiste Leszek Mozdzer, artiste largement reconnu comme un pianiste des plus brillants et des plus polyvalents de Pologne.

Leszek Mozdzer joue du piano depuis l’âge de cinq ans et dès son plus jeune âge, a commencé à lier jazz et musique classique. Il a été acclamé pour ses improvisations sur des thèmes de Chopin et pour ses collaborations avec les compositeurs de musiques de film de Zbigniew Preisner, comme partenaire musical de Jan Kazmarek, dont le célèbre long métrage « Finding Neverland » qui a obtenu un Oscar.

Les deux musiciens ont beaucoup en commun. Leur estime mutuelle devient tout à fait évidente sur le premier album en duo. Les sons de la basse et du piano ont dégagés un doux mélange pour le bonheur des amoureux du Jazz.

Placé sous le signe « Mélanger les genres et métisser les artistes pour mieux balayer les préjugés », ce 14ème Festival Jazz au Chellah (11-15 juin) accueillera dimanche Paula Rae (Grande-Bretagne) et Marc Demuth Quartet featuring Sofia Ribeiro (Portugal, France, Luxembourg, Belgique) en rencontre avec Driss El Maloumi Trio (Oud et percussions).

Source MAP

Be Sociable, Share!

Mots clés de l'article

Notes : , , , ,