Liens commerciaux
      Archives
    Commentaires récents
L’intégration sociale passe par l’insertion économique (Mme Chekrouni)
Actualités du Maroc » Société » L’intégration sociale passe par l’insertion économique (Mme Chekrouni)

L’intégration sociale passe par l’insertion économique (Mme Chekrouni)

Par: le lundi, novembre 1, 2010

L’intégration sociale passe par l’insertion économique (Mme Chekrouni) L’intégration sociale passe, en tout état de cause par l’insertion économique, a affirmé, samedi à Montréal, l’ambassadeur du Maroc au Canada, Mme Nouzha Chekrouni, soulignant que les compétences marocaines à l’étranger sont parties prenantes à la mise en œuvre des ambitions du Royaume et à son souhait de réussir son ancrage à son environnement régional et international.

 » C’est un processus synallagmatique qui devra permettre aux Marocaines et Marocains du Canada de mieux vivre leur expérience migratoire et au Canada de s’adjoindre les compétences de ces jeunes qui font la fierté du Maroc « , a indiqué la diplomate marocaine, lors du 3ème Forum des compétences marocaines en Amérique du Nord.

Tout en soulignant que les jeunes marocaines et marocains du Canada sont  » une véritable chaine humaine entre les deux pays en agissant en acteurs précieux et incontournable dans le cadre de la coopération Nord-Sud « , Mme Chekrouni s’est dite certaine que  » le Canada et le Maroc gagneraient à investir collectivement dans ce pont humain entre deux pays en vue de donner aux relations maroco-canadiennes une profondeur humaine qui consolide les relations politique et économique excellente qui les unissent « .

Rappelant le lancement, il y a quelques années, de l’initiative tendant à recenser toutes les compétences marocaines à l’étranger, la diplomate a expliqué que  » le but étant de créer un réservoir de ressources humaines hautement qualifiées en mesure de s’investir par son savoir et son savoir-faire dans les projets de développement au Maroc « .

 » Mieux faire connaître les spécificités de la culture marocaine dans le respect des valeurs partagées entre nos deux pays est la raison qui a inspiré la mise sur pied d’un centre culturel marocain à Montréal, symbole de la sollicitude royale envers les Marocains du Canada et geste d’amitié envers le Canada « , a d’autre part indiqué Mme Chekrouni, lors de la première rencontre de la jeunesse marocaine.

L’éducation, les enjeux économiques et la sphère politique ont été, entre autres, les principaux thèmes débattus lors de cette rencontre, qui a vu la participation notamment de MM. Lahcen Daoudi, député du PJD, Noureddine Ayouch, PDG de Shem’s Publicité ainsi que de représentants du monde économique, universitaire et associatif.

 » Leur participations à ce forum est un message fort de l’importance que le Maroc accorde à l’implication politique des jeunes et à leur mobilisation constante autour de ses chantiers de développement économique « , a ajouté Mme Chekrouni.

Dans une allocution de circonstance, la Consule générale du Maroc à Montréal, Mme Souriya Otmani, a rappelé que le Royaume  » s’est toujours intéressé à ses jeunes et à juste raison car sa population majoritairement jeune représente pour notre pays à la fois un atout exceptionnel mais aussi un véritable défi « .

« Atout, a-t-elle expliqué, parce que les jeunes sont un potentiel considérable de talents, d’énergie et défi parce que le Maroc se doit de prendre en charge ce potentiel exceptionnel de ressources humaines ».

Elle a toutefois souligné que dans la société d’accueil, le sous-emploi et le non emploi, souvent pour cause de surqualification, de non reconnaissance de diplômes et de l’expérience professionnelle acquise à l’étranger, entravent sérieusement les chances d’une bonne intégration dans le pays d’adoption que l’on espérait véritablement accueillant.

« Le Maroc connaît un développement de grande envergure et notre jeunesse marocaine expatriée en Amérique du Nord, généralement hautement diplômée, est certainement motivée et aussi très fière de mettre ses compétences et ses qualifications au service du développement et de la modernisation de son pays » , a ajouté Mme Otmani.

Sur la question de l’implication de la jeunesse marocaine dans la sphère politique et le développement économique, les participants ont tour à tour appelé la diaspora marocaine établie à l’étranger à contribuer effectivement à la construction d’un Maroc moderne, démocratique et solidaire.

Il en incombe donc non seulement aux autorités de rendre cela possible, estime-t-on, mais aussi aux jeunes marocains qui ont bénéficié d’une éducation et d’une formation de haut niveau de participer à cette initiative d’intégration sociale et de développement économique.

A l’issue de cette rencontre, un trophée de l’Excellence a été remis à Mme Nouzha Chekrouni pour le rôle d’avant-garde qu’elle a joué et qu’elle continue de jouer en matière de regroupement et de capitalisation des compétences marocaines à l’étranger.

Cette troisième édition du forum a connu la participation de plus d’une vingtaine de sociétés et organismes marocains couvrant différents secteur d’activité, le but étant l’optimisation de la contribution des MRE au développement économique et social du Maroc et leur implication dans les grands chantiers de développement humain du pays.

Elle représente aussi une occasion d’échanges entre les entreprises marocaines, qui devaient communiquer sur leurs métiers et faire valoir leurs spécificités, et la diaspora marocaine d’Amérique du Nord, avide de s’informer sur les opportunités de carrière qu’offre le marché de l’emploi marocain.

Source : MAP

Be Sociable, Share!

Mots clés de l'article

Notes : , , , , , ,