Liens commerciaux
      Archives
    Commentaires récents
La bourse de Casablanca envoie des signes de reprise
Actualités du Maroc » Economie » La bourse de Casablanca envoie des signes de reprise

La bourse de Casablanca envoie des signes de reprise

Par: le lundi, novembre 29, 2010

bourse de CasablancaLa bourse de Casablanca a fait montre, durant les dix premiers mois de l’année en cours, d’une reprise claire après deux années de déclin, indique le think-tank britannique, The Economist Intelligence Unit (EIU), dans son rapport du mois de novembre sur le Maroc.

Les deux indices de la bourse : le MASI et le MADEX se sont renforcés, en enregistrant, durant cette période, des hausses de 18 et 19 pc respectivement, indique le rapport, relevant que le total du volume des actions échangées à la bourse casablancaise s’est installé, vers la fin du mois d’octobre dernier, à 184 milliards de dirhams (MMDH), soit une augmentation de 33 pc par rapport à la même période de 2009.

La capitalisation du marché financier marocain a, quant à elle, augmenté de 8,6 pc pour totaliser 553 MMDH à la fin du mois d’octobre, indique l’Economist Intelligence Unit, soulignant que les grandes compagnies opérant dans les secteurs bancaire, d’assurance, du bâtiment, de l’agro-alimentaire, de l’immobilier et des télécommunications ont réalisé d’importants taux de croissance oscillant entre 8 pc pour l’immobilier et 38 pc pour le bâtiment.

Le think-tank britannique, qui a rappelé la décision du groupe tunisien Ennakl automobiles d’opter pour une introduction en bourse casablancaise, a relevé que ce genre d’initiatives vise à promouvoir l’intégration des marchés financiers de la région nord-africaine, où la bourse de Casablanca ambitionne de s’imposer comme le principal centre financier.

+LE GOUVERNEMENT MAROCAIN DETREMINE A MAINTENIR UN NIVEAU ELEVE D’INVESTISSEMENT+

L’Economist Intelligence Unit a, par ailleurs, souligné la détermination affichée par le gouvernement marocain de maintenir un niveau élevé d’investissement dans le cadre de loi de finance de 2011.

Cité dans le rapport, le ministre de l’Economie et des Finances, M. Salaheddine Mezouar, a indiqué que les dépenses d’investissement ont permis à l’économie marocaine de se mettre à l’abri de l’impact de la crise internationale.

Le rapport souligne que la loi de finance prévoit un taux de croissance du Produit Intérieur Brut national de l’ordre de 5 pc en 2011 contre 4 pc attendu cette année.

Plusieurs mesures sont prévues par le Maroc notamment dans le domaine de la promotion des secteurs financier et des exportations, indique le think-tank, qui cite, dans ce contexte, le lancement du projet « Casablanca Finance City » qui vise à asseoir un environnement approprié à même de doter la place financière casablancaise de mesures propres à même de lui assurer l’attractivité et la compétitivité souhaitées à l’égard des investisseurs internationaux.

Source : MAP

Be Sociable, Share!

Mots clés de l'article

Notes : , , ,