Liens commerciaux
      Archives
    Commentaires récents
La démocratie ne peut cohabiter avec l’instabilité (IFRI)
Actualités du Maroc » Politique » La démocratie ne peut cohabiter avec l’instabilité (IFRI)

La démocratie ne peut cohabiter avec l’instabilité (IFRI)

Par: le jeudi, octobre 21, 2010

La démocratie ne peut cohabiter avec l’instabilité (IFRI)La démocratie ne peut nullement exister dans un climat marqué par l’instabilité et les tensions, a souligné, samedi à Marrakech, le président fondateur de l’Institut Français des Relations Internationales (IFRI), Thierry de Montbrial.

« Il n’y pas de contradiction entre démocratie et gouvernance, sachant que le bon fonctionnement de la démocratie demeure tributaire d’un climat serein », a-t-il ajouté lors d’un point de presse tenu dans le cadre de la 3ème édition de la World Policy Conférence (15 au 17 octobre dans la cité ocre).

M. de Montbrial a insisté également sur la nécessité de prévaloir la voie coopérative dans le règlement des conflits de toute nature, se disant en faveur d’une canalisation de ces conflits dans des voies institutionnelles, solides et réglées pacifiquement.

« Il ne pourrait y avoir de sécurité sans empathie, sans tolérance, sans justice à ce niveau, morale et politique font bon ménage », a-t-il dit, plaidant pour la promotion de la multiculturalité, seule voie à même de permettre aux peuples de se comprendre mutuellement.

M. Montbrial a fait savoir également que la gouvernance mondiale ne peut être réduite en une simple recherche de la résolution des conflits qui relèvent de la nature humaine, mais c’est plutôt de chercher les moyens de les faire cesser, citant à titre d’exemple le cas de l’UE qui, malgré les imperfections, a réussi à mieux s’organiser et à éviter les conflits.

 » C’est un résultat remarquable surtout que l’UE est désormais une zone ou on cherche à résoudre les problèmes notamment d’ordre économique en se basant sur la voie coopérative et consensuelle », a-t-il dit.

Evoquant la situation actuelle dans le monde, le président de l’IFRI l’a qualifiée de « préoccupante », car, a-t-il expliqué, l’interdépendance croissante du monde fait que le moindre incident peut avoir des répercussions non négligeables comme en témoigne la crise économique et financière que le monde a traversée récemment.

Et de poursuivre que sur le plan politique, cela se traduit par l’existence de par le monde de nombreuses zones qui sont en grande instabilité, en l’occurrence le Proche-Orient avec le conflit israélo-palestinien et celui du Cachemire, ou encore dans l’Asie de l’est.

Cet état de préoccupation peut se traduire également par le risque d’une perte de contrôle ou encore par des problèmes d’ordre économique ou autre, a-t-il expliqué, estimant que la meilleure manière de contrer cette instabilité politique ou économique c’est de repenser la gouvernance mondiale c’est-à-dire de repenser les règles du jeu.

Source :MAP

Be Sociable, Share!

Mots clés de l'article

Notes : , , ,