Liens commerciaux
      Archives
    Commentaires récents
La direction de la RAM appelle à un dialogue « social constructif, équilibré et respectueux »
Actualités du Maroc » Actualités du Maroc » La direction de la RAM appelle à un dialogue « social constructif, équilibré et respectueux »

La direction de la RAM appelle à un dialogue « social constructif, équilibré et respectueux »

Par: le dimanche, août 9, 2009

Driss BenhimaLa direction du groupe Royal air Maroc (RAM) cherche à instaurer « un véritable dialogue social constructif, équilibré et respectueux » avec ses pilotes, qui ne soit pas fondé sur la menace permanente, a indiqué le président du groupe, M. Driss Benhima.

Dans un entretien à la MAP, M. Benhima, dont les collaborateurs ont tenu mardi une réunion avec les représentants des pilotes pour trouver une issue positive au mouvement de grève lancé par les pilotes, a mis l’accent sur la nécessité de « rééquilibrer les rapports de force » entre la direction et ses pilotes pour que le dialogue basé sur la menace et le conflit, qui prévaut actuellement, cède la place à « un dialogue fondé sur la confiance ».
« Le conflit que nous vivons aujourd’hui s’arrêtera dès que les pilotes auront compris que la grève n’est plus un instrument de dialogue social, qu’ils n’ont plus la possibilité de paralyser la RAM et qu’il faut absolument qu’ils fassent des efforts pour arriver à construire un dialogue constructif », a-t-il dit.
M. Benhima s’est dit étonné du comportement des représentants des pilotes, qui rejettent systématiquement toutes les propositions et les tentatives de la direction de la RAM visant à trouver une issue positive à ce différend social, précisant que « les pilotes n’arrivent pas à faire confiance à leur direction et dépasser le climat de conflit et de malaise au sein de l’entreprise ».

+Des rapports sociaux tendus+.
Ce malaise et cette atmosphère de conflit dépassent le champ des revendications actuelles, qui sont impossibles à satisfaire économiquement et sont souvent « le masque d’exigences inavouables », a-t-il noté, avant de souligner que la balle est désormais dans le camp des pilotes, qui doivent trouver des représentants capables d’aller dans le sens d’un dialogue positif et constructif.
La direction de la RAM et ses pilotes entretiennent des relations tendues, qui se sont soldées par deux grèves importantes rien qu’en juillet dernier, ce qui a amené le groupe RAM à recourir à la location d’avions pour assurer ses vols durant cette période de haute saison pour le transport aérien.
Les pilotes réclament essentiellement ce qu’ils appellent la marocanisation du poste de commandant de bord et une augmentation de salaire de 3 pc.
Les propositions faites par la direction pour répondre à ces revendications lors de la réunion de mardi dernier ont été toutes rejetées par les représentants des pilotes, à l’instar des autres propositions qu’elle a faites depuis le début de débrayage.
Concernant la revendication relative à « la marocanisation du poste de commandant de bord », M. Benhima a affirmé qu’il n’y a pas d’étrangers au sein de la RAM en tant que commandants bord, sauf un qui a 23 ans de service et qui est le fils d’un ancien directeur à la compagnie.
Des commandants de bord étrangers se trouvent, par contre, dans les filiales, comme chez Atlas Blue, la compagnie Low Cost du groupe (13 sur les avions de type Boeing et 17 sur les Airbus), a souligné M. Benhima, qui a proposé d’ouvrir ces postes aux co-pilotes de la RAM, ayant suffisamment d’heures de vol pour accéder au poste de commandant de bord, mais dans le cadre du statut et de la grille salariale d’Atlas Blue, avant de revenir à la RAM quand un poste de commandant de bord sera disponible.

Source : MAP

Be Sociable, Share!

Mots clés de l'article

Notes : , , , ,