Liens commerciaux
      Archives
    Commentaires récents
La France est en grève mais échappe au "jeudi noir" promis par les syndicats
Actualités du Maroc » Société » La France est en grève mais échappe au "jeudi noir" promis par les syndicats

La France est en grève mais échappe au "jeudi noir" promis par les syndicats

Par: le jeudi, janvier 29, 2009

Des manifestations imposantes contre la politique gouvernementale face à la crise se sont déroulées jeudi matin dans plusieurs villes dans le cadre de la journée d’action à l’appel de tous les syndicats tandis que les grèves affectaient prioritairement l’Education nationale.

Les différents réseaux de transports publics connaissaient des perturbations mais n’étaient pas paralysés pour la première grande mobilisation sociale depuis le déclenchement de la crise. Le mouvement d’arrêts de travail a été plus fort que lors de la dernière journée interprofessionnelle de mai 2008, mais apparemment inférieur à celui de la vaste protestation anti-CPE en 2006, selon les chiffres fournis par la direction et les syndicats pour des entreprises publiques et l’Education nationale.

Le gouvernement sera « naturellement attentif » à la mobilisation mais reste « déterminé » à poursuivre les réformes, comme le répète Nicolas Sarkozy en toute occasion, selon son porte-parole Luc Chatel.

La défense de l’emploi, du pouvoir d’achat et des services publics est au coeur de cette journée organisée par l’intersyndicale (CGT, CFDT, FO, CFTC, CFE-CGC, FSU, Unsa, Solidaires).

Dans l’ouest, les premières estimations montrent une mobilisation très importante dans la rue. Au moins « au moins 15.000 » participants selon la police au Mans. A Caen, le cortège s’évaluerait en dizaine de milliers. Dans le Finistère, des sources policières ont enregistré une participation comparable à celle contre le CPE, avec 10.000 manifestants à Quimper.

A Bordeaux, où une première estimation CGT avançait 60.000 manifestants, et à Rennes, d’impressionnants cortèges ont commencé leur défilé en fin de matinée. Beaucoup de salariés du privé étaient présents dans le cortège bordelais qui a défilé derrière une banderole unitaire « La crise c’est eux, la solution c’est nous ».

Défilés très fournis aussi à Clermont-Ferrand (entre 25.000 et 60.000 selon les sources) et à Brive (« du jamais vue, même en 95 », selon des syndicalistes).

A Paris, un cortège s’ébranlera à partir de 14H00 de la Bastille, en direction de l’Opéra.

Prévenus de longue date, les salariés ne se sont pas rués sur leurs véhicules et la circulation était plutôt fluide dans les grandes agglomérations.

A la SNCF, les prévisions de trafic ont été respectées (entre 30% et 60% des trains dans la plupart des cas), la loi sur le service minimum permettant aux directions de savoir à l’avance qui est gréviste. La grève était suivie par 36,7% des agents selon la direction et 41% selon la CGT.

Le trafic RATP était un peu meilleur que prévu pour les métros, bus et tramways. En moyenne 75% des métros roulaient, 85% des autobus. Trafic en revanche très perturbé sur le RER.

Situation variable dans les transports en commun des capitales régionales : fortes perturbations à Lyon, moins sensibles à Lille.

35% des vols à Orly ont été annulés préventivement. Le Bourget a été fermé faute de contrôleurs aériens.

Mouvement très suivi à l’Education nationale. Quelque 47,92% des enseignants étaient en grève dans le primaire et 28,03% dans le secondaire, selon le ministère, le syndicat FSU (majoritaire) annonçant 67,5% en primaire et « pratiquement 60% » dans le secondaire.

A Marseille, l’activité du port est fortement perturbée.

Dans l’ensemble de la fonction publique, plus de 23% des agents étaient en grève, selon le ministère. Taux identique à La Poste, EDF, un peu supérieur à France Telecom (26%), nettement inférieur chez les contrôleurs aériens (15%), selon les directions concernées. Des chiffres contestés par les syndicats.

A Radio France, les stations France Inter, France Info et France Culture n’ont pas pu diffuser leurs programmes habituels. Au Palais de Justice de Paris, l’activité était extrêmement ralentie, voire quasi-nulle, de nombreuses audiences ayant dû être renvoyées faute de greffiers.

© 2009 AFP

Be Sociable, Share!

Mots clés de l'article

Notes : , , , , , , ,