Liens commerciaux
      Archives
    Commentaires récents
La nouvelle stratégie de l’eau permettra de satisfaire les besoins à l’horizon 2030 selon M. Zahoud
Actualités du Maroc » Société » La nouvelle stratégie de l’eau permettra de satisfaire les besoins à l’horizon 2030 selon M. Zahoud

La nouvelle stratégie de l’eau permettra de satisfaire les besoins à l’horizon 2030 selon M. Zahoud

Par: le mercredi, avril 15, 2009

La stratégie nationale du secteur de l’eau devra permettre de satisfaire les besoins du Royaume en eau qui vont passer à 16,5 milliards de mètres cube (m3) à l’horizon 2030, a fait savoir mardi le Secrétaire d’Etat chargé de l’eau et de l’environnement, M. Abdelkébir Zahoud.

« La nouvelle stratégie du secteur de l’eau devrait nous permettre de soutenir le développement du Maroc dans la durée, en satisfaisant les besoins de la croissance et en nous protégeant face aux effets imprévisibles du réchauffement climatique », a souligné M. Zahoud, qui présentait, au Palais royal à Fès, un exposé devant SM le Roi Mohammed VI sur les conclusions de l’étude de la Stratégie nationale du secteur de l’eau.

« Il est prévu en 2030 de faire des économies de 2,5 milliards de mètres cube par an, à travers la gestion de la demande en eau et de dégager une ressource en eau additionnelle de 2,5 milliards de m3/an à travers l’action sur l’offre », a dit M. Zahoud, rappelant que le Maroc s’est engagé depuis longtemps dans la voie de la maîtrise des ressources en eau à travers la réalisation d’importantes infrastructures hydrauliques, qui lui ont permis d’assurer ses besoins en eau sans difficultés majeures.

Le Maroc a réussi à bâtir un modèle efficient de gestion de l’eau, propre au pays et cité en modèle à l’échelle internationale, a-t-il poursuivi, relevant que les mesures proposées par la stratégie sont regroupées en six plans d’action intégrés, séquencés et chiffrés, en l’occurrence un plan d’action environnemental portant sur la gestion, la préservation et la protection des ressources en eau, un plan d’action relatif à la gestion efficiente de la demande en eau et un plan d’action pour la réalisation des aménagements de mobilisation des ressources en eau.

Les autres plans, a-t-il poursuivi, portent sur la mise en place d’une organisation opérationnelle permettant de faire face aux sécheresses extrêmes et aux inondations, l’amélioration de la structure et les pratiques de recouvrement des coûts des infrastructures de mobilisation, de gestion et de distribution de l’eau et enfin l’instauration de mesures institutionnelles et d’accompagnement nécessaires au déploiement à moyen terme de la stratégie de développement du secteur de l’eau.

A l’origine de ce succès indéniable, il y a « la politique des barrages lancée en 1967 par le Souverain visionnaire, Feu SM Hassan II, avec un rythme d’un grand barrage par an et consolidée par SM le Roi Mohammed VI avec trois à quatre grands barrages par an et le développement des compétences techniques et de recherche scientifique appliquée, bâti autour de l’Administration de l’Hydraulique créée en 1967 par Feu SM Hassan II », a souligné M. Zahoud.
Ces résultats ont été rendus également possibles grâce à une politique de planification à long terme lancée au début des années 1980, qui permet aux décideurs d’anticiper la pénurie d’eau en donnant aux pouvoirs publics une visibilité à long terme (20 à 30 années) et grâce aussi à un cadre institutionnel adéquat et un arsenal juridique avant-gardiste, en l’occurrence la loi 10-95 qui a consolidé la gestion intégrée, participative et décentralisée des ressources en eau à travers notamment la création des agences de bassins hydrauliques.

M. Zahoud a rappelé que SM le Roi avait donné Ses Hautes Instructions en novembre 2007 pour lancer une étude de mise à jour de la Stratégie nationale de l’eau, avec l’appui financier du Fonds Hassan II, qui vise à doter le secteur de programmes d’actions articulés autour d’une vision claire des réformes à mener à court, moyen et long termes.

La politique poursuivie par le Maroc dans ce domaine a permis de doter le pays d’une importante infrastructure hydraulique constituée de 128 grands barrages totalisant une capacité de près de 17 milliards de m3 et de plusieurs milliers de forages et de puits captant les eaux souterraines.

Ces infrastructures ont permis ainsi d’assurer le développement de l’irrigation à grande échelle, la superficie actuellement irriguée avoisinant les 1,5 millions d’hectares dont les deux tiers sont équipés par les pouvoirs publics, l’approvisionnement en eau potable des populations, la satisfaction des besoins en eau industriels et touristiques, l’amélioration du niveau de la protection des biens et des personnes contre les inondations et la production hydroélectrique.
Ces réalisations ont permis au Maroc de surpasser des situations de pénuries d’eau exceptionnellement sévères, étant donné que le Royaume a dû faire face ces trente dernières années à 20 années sèches avec 3 épisodes secs ayant duré chacun quatre années consécutives, a indiqué M. Zahoud.

En plus des investissements concernant l’eau et déjà prévus dans d’autres plans, la nouvelle stratégie va requérir un investissement additionnel de 82 milliards de dirhams sur la période 2009-2030.
L’originalité de l’étude de la stratégie nationale du secteur de l’eau, qui a été conduite avec des experts nationaux et internationaux dans un cadre de concertation élargie avec tous les acteurs concernés, réside dans le fait qu’elle prend en compte non seulement les facteurs endogènes, mais aussi exogènes influençant le secteur de l’eau.

MAP

Be Sociable, Share!

Mots clés de l'article

Notes : , , , , , , , , , ,