Liens commerciaux
      Archives
    Commentaires récents
L’affaire du meurtre de l’homme d’affaire irlandais en appel devant la chambre criminelle de Tanger
Actualités du Maroc » Culture, Economie, Medias, Santé, Sciences, Société, Sport » L’affaire du meurtre de l’homme d’affaire irlandais en appel devant la chambre criminelle de Tanger

L’affaire du meurtre de l’homme d’affaire irlandais en appel devant la chambre criminelle de Tanger

Par: le mercredi, février 4, 2009

Les sept personnes impliquées dans le meurtre de l’homme d’affaires irlandais ont de nouveau comparu en appel, mardi, devant la chambre criminelle de deuxième degré près la cour d’appel de Tanger.
Les sept personnes impliquées dans le meurtre de l’homme d’affaires irlandais ont de nouveau comparu en appel, mardi, devant la chambre criminelle de deuxième degré près la cour d’appel de Tanger. Les inculpés avaient interjeté appel après avoir été condamnés, en octobre dernier, à des peines de un an de prison ferme à la réclusion à perpétuité, chacun selon le degré de son implication dans ce meurtre crapuleux.
A la demande de la défense, la cour a décidé le report de ce procès en appel jusqu’au 17 février courant.
Les faits de cette affaire remontent au mois de mai 2007 lorsque Sheehan Andrew Karim, propriétaire de deux usines de confection dans la zone industrielle de Tanger, avait subitement disparu sans laisser de traces.
Inquiétée par son absence inhabituelle, la femme de la victime avait signalé la disparition intrigante de son mari. Une équipe de la brigade nationale de la police judiciaire s’est saisie de l’affaire et finit par orienter ses soupçons vers un courtier (Issam B.) qui proposait à la victime une médiation avec un ressortissant marocain établi au Canada (principal accusé toujours en fuite) pour l’achat d’une usine du défunt qui était en difficulté financière.
Après de longs interrogatoires, le courtier cède et dévoile une tentative d’escroquerie pour mettre la main sur l’usine de la victime qui aurait dégénéré avant de tourner au meurtre.
Selon les éléments de l’enquête, la victime aurait été assassiné à l’arme blanche la nuit dans une usine de la zone industrielle de la route de Tétouan lors d’une rencontre avec le courtier et le prétendu acquéreur pour discuter de la conclusion de l’acte de vente de l’usine proposée à la vente.
MAP wana

Be Sociable, Share!

Mots clés de l'article

Notes : , , , , , , , , , , ,