Liens commerciaux
      Archives
    Commentaires récents
L’ambassadeur du Maroc à Alger depuis samedi et regagnerait aujourd’hui son poste
Actualités du Maroc » Actualités du Maroc » L’ambassadeur du Maroc à Alger depuis samedi et regagnerait aujourd’hui son poste

L’ambassadeur du Maroc à Alger depuis samedi et regagnerait aujourd’hui son poste

Par: le lundi, novembre 4, 2013

Il ne se serait agit finalement que d’une crisette limitée dans le temps, selon un haut responsable marocain, l’ambassadeur du royaume en Algérie, regagnerait ses locaux à Alger aujourd’hui lundi.

Rabat – L’ambassadeur du Maroc en Algérie va reprendre ses fonctions lundi, après avoir été rappelé la semaine dernière par Rabat pour protester contre des propos du président algérien Abdelaziz Bouteflika sur le Sahara occidental, a indiqué dimanche un haut responsable marocain.

« L’ambassadeur est arrivé à Alger samedi et il reprendra sa mission demain », lundi, a déclaré à l’AFP ce haut responsable, confirmant une information de sites internet marocains.

« Appeler –et non retirer– son ambassadeur, pour avoir des explications, est une pratique connue, qui ne dure qu’une période donnée. C’est ce que nous avons fait », a-t-il ajouté, affirmant que le Maroc « prendrait toujours des mesures contre ceux qui essayent de toucher à son intégrité territoriale ».

Il a par ailleurs qualifié « d’incident isolé » l’intrusion vendredi dans le consulat d’Algérie à Casablanca d’un manifestant, qui avait arraché le drapeau de ce pays.

« Nous avons été fermes avec cette personne, qui a été arrêtée », a-t-il avancé, réfutant en revanche que le Maroc ait présenté des « excuses » pour l’incident.

Alger a de son côté affirmé que l’ambassadeur marocain, Abdallah Belkaziz, avait « exprimé les regrets de son gouvernement », lors d’une convocation dimanche après-midi au ministère algérien des Affaires étrangères.

« Il a été rappelé à l’ambassadeur que l’Algérie n’accorde pas de crédit à la thèse de l’+incident isolé+ », a indiqué ce ministère, cité par l’agence APS.

Les autorités algériennes « demandent à être associées à l’enquête, (…) conformément à la pratique internationale, afin de déterminer les faits et s’assurer que les suites appropriées ont été engagées face à cet incident particulièrement grave », a-t-il précisé.

Le Maroc avait rappelé mercredi dernier, pour « consultation », son ambassadeur à Alger, sur fond d’escalade verbale autour de la question du Sahara occidental, une ex-colonie espagnole contrôlée par le Maroc mais revendiquée par les indépendantistes du Polisario, soutenus par l’Algérie.

Rabat avait principalement critiqué un discours lu 48 heures plus tôt au nom d’Abdelaziz Bouteflika, dans lequel le président algérien jugeait « plus que jamais d’actualité » la mise en place d’un mécanisme international de surveillance des droits de l’Homme au Sahara.

L’Algérie avait dit regretter une décision « injustifiée ». Deux jours plus tard, elle avait convoqué le chargé d’affaires marocain pour protester contre l’incident dans son consulat de Casablanca.

Les relations entre l’Algérie et le Maroc, dont les frontières sont officiellement fermées depuis 1994, sont affectées de longue date par ce conflit du Sahara, vaste territoire d’un demi-million d’habitants.

Rabat propose un plan d’autonomie pour la région, mais le Polisario réclame un référendum d’autodétermination avec le soutien d’Alger.

Ce différend entrave la mise en oeuvre de l’Union du Maghreb arabe (UMA), qui comprend également la Libye, la Mauritanie et la Tunisie.

Ce nouvel accès de tension est intervenu quelques jours avant une visite à Alger puis Rabat du secrétaire d’Etat américain, John Kerry.

source:Lemag

Be Sociable, Share!

Mots clés de l'article

Notes : , , , ,