Liens commerciaux
      Archives
    Commentaires récents
L’Andalousie peut jouer un rôle fondamental dans les relations entre le Maroc et l’UE (experts)
Actualités du Maroc » Politique » L’Andalousie peut jouer un rôle fondamental dans les relations entre le Maroc et l’UE (experts)

L’Andalousie peut jouer un rôle fondamental dans les relations entre le Maroc et l’UE (experts)

Par: le dimanche, octobre 24, 2010

UELa région espagnole de l’Andalousie peut jouer un rôle fondamental dans les relations entre l’Union Européenne (UE) et le Maroc qui a réalisé de grands progrès dans les domaines politique, économique et social, a affirmé vendredi à Séville la directrice de la Fondation des Trois Cultures (FTC), Elvira Saint-Gerons.

Dans un exposé sous le thème « l’avenir des relations entre l’Andalousie et le Maroc dans le cadre de l’Union Pour la Méditerranée « , présenté devant les participants au 27ème congrès des journalistes du Detroit qui s’est ouvert, jeudi soir à Séville, la directrice de la FTC a souligné que depuis 2008, les relations entre le Maroc et l’UE ont enregistré un saut qualitatif, rappelant que le royaume est le premier pays de la région à bénéficier du statut avancé au sein de cet ensemble européen.

Tout cela, a-t-elle indiqué, grâce aux reformes entreprises par le royaume sur les plans politique, économique et social et aux progrès réalisés en matière des droits de l’Homme.

Rappelant que les liens géographiques et historiques entre les peuples des deux rives, Elvira Saint-Gerons a indiqué que l’Andalousie peut jouer ce rôle dans le raffermissement des relations entre le Royaume et l’UE « en tant que frontière sud de l’Europe, et le Maroc en tant que frontière nord avec l’Afrique ».

Elle a par ailleurs rappelé que le Maroc est le premier bénéficiaire des fonds européens dans la région dans le cadre de la politique de bon voisinage, ce qui fait de lui un « un partenaire privilégié ».

« Il ya des intérêts politiques communs qui nous unissent à savoir le combat contre l’extrémisme, le terrorisme dans la région du Sahel ou l’immigration clandestine, entre autres », a-t-elle ajouté avant d’affirmer que le Maroc est disposé à poursuivre son encrage à l’Europe encore faut-il l’Europe lui apporte le soutien financier nécessaire.

La directrice de la FTC a par ailleurs salué les efforts déployés par le Maroc en vue de la mise en œuvre du statut avancé, soulignant que l’Andalousie peut à cet égard jouer un rôle important même au sein de l’UPM.

Elle a également fait état du rôle joué dans ce sens par sa fondation sur les plans humain et culturel depuis plus de dix ans.

Pour sa part, l’académicien Alejandro del Valle Galvez, Professeur de Droit public international à l’Université de Cadiz, dont l’intervention a porté sur l' »analyse des effets de la présidence espagnole de l’Union Européenne sur les relations hispano-marocaines », a indiqué que la présidence espagnole, durant le premier semestre de cette année a joué un rôle non négligeable dans le développement des relations entre le Maroc et l’UE.

« Le bilan (de la présidence espagnole) est aigre-doux », selon cet académicien qui souligne cependant que  » nous avons réussi à réaliser un premier objectif à savoir, le  » maintien de la stabilité dans la région qui est la première priorité pour la rive nord et pour la rive sud « .

Il a par ailleurs souligné que grâce a l’UE le Maroc et l’Espagne entretiennent des « relations meilleures ».

Rappelant le traité d’amitié de voisinage et de coopération de 1991, M. Galvez a indiqué qu’en dépit des tensions qui peuvent surgir de temps à autre, « nos relations, qui ont été difficiles dans certains domaines notamment l’agriculture, la pèche et l’immigration, se sont adoucies grâce à l’union européenne qui est intervenue en tant que facilitateur des relations bilatérales ».

« Plus les relations entre l’UE et le Maroc seront bonnes, plus elles le seront entre le Maroc et l’Espagne« , a conclu cet académicien.

Ce 27e congrès est organisé du 21 au 24 octobre au siège de la FTC (qui n’est autre que le pavillon marocain durant l’exposition universelle de Séville en 1992), par l’Association de la Presse du Campo de Gibraltar (APCG), en coordination avec l’Association Marocaine de la Presse (AMP), basée à Tétouan.

Source : MAP

Be Sociable, Share!

Mots clés de l'article

Notes : , , , , , , ,