Liens commerciaux
      Archives
    Commentaires récents
Le budget de la recherche agronomique représentera 1 % du PIB agricole à l’horizon 2012
Actualités du Maroc » Actualités du Maroc » Le budget de la recherche agronomique représentera 1 % du PIB agricole à l’horizon 2012

Le budget de la recherche agronomique représentera 1 % du PIB agricole à l’horizon 2012

Par: le jeudi, avril 23, 2009

Le budget alloué à la recherche agronomique sera porté à 1 pc du PIB agricole à l’horizon 2012 contre 0,7 pc actuellement, a annoncé, jeudi à Meknès, le ministre de l’Agriculture et de la Pêche maritime, M. Aziz Akhannouch.

Le budget alloué à la recherche agronomique sera porté à 1 pc du PIB agricole à l’horizon 2012 contre 0,7 pc actuellement, a annoncé, jeudi à Meknès, le ministre de l’Agriculture et de la Pêche maritime, M. Aziz Akhannouch.

Cette décision a été prise pour permettre à la recherche agronomique de jouer pleinement son rô-le dans le développement du secteur et la mise en Âœuvre du Plan Maroc Vert (PMV), a indiqué le ministre à l’ouverture d’une rencontre sur « l’apport de la recherche agronomique pour la mise en Âœuvre du PMV », prévue dans le cadre du programme scientifique de la 4ème édition du Salon International de l’Agriculture au Maroc (SIAM), qui se poursuit dans la capitale ismaïlienne.

Il est nécessaire de soutenir le secteur en le dotant des moyens humains et matériels requis pour lui permettre de s’acquitter de sa tâche, a dit le ministre, qui a appelé à la mise en place de nouvelles relations de partenariat entre l’institut national de la recherche agronomique (INRA) et les établissements opérant dans le secteur.

l’INRA doit entretenir des relations de partenariats avec les organisations nationales, les structures de développement et les établissements qui s’activent dans le domaine, a souligné le ministre.
L’institution doit également se doter d’une planification stratégique adéquate pour renforcer les capacités prospectives d’adaptation, de réaction et d’anticipation de la demande sociale de recherche agronomique, et poursuivre une politique de proximité en se basant sur la régionalisation de la recherche pour appuyer la réalisation des projets retenus dans le cadre des plans régionaux d’agriculture, a-t-il expliqué.

Il est également impératif pour l’INRA de réaliser les études (climat, sols) et d’Âœuvrer dans le but de renforcer et de diversifier les capacités de production tout en accordant aux études des marchés internes et externes et au volet socio-économique l’intérêt qu’ils requièrent, a-t-il indiqué.

Pour sa part, le directeur général de l’Agence pour le développement agricole (ADA), M. Ahmed Hajjaji, a indiqué que la recherche agronomique occupe une place de choix dans les plans régionaux de développement agricole, adoptés dans le cadre de la mise en Âœuvre du PMV.

Au total, 60 projets sont dédiés à la recherche agronomique dans les régions, a-t-il précisé, notant que les régions de Doukkala-Abda et de Meknès-Tafilalet s’accaparent la part du lion de ces projets.
Il a précisé que la céréaliculture, l’agrumiculture, l’arboriculture et l’olivier, ainsi que la filière des viandes rouges bénéficient du plus grand nombre de projets de recherche agronomique.

Au terme de cette rencontre, qui s’est déroulée en présence du ministre jordanien de l’agriculture, M. Mustapha Karnfla, il a été procédé à la signature de sept conventions de partenariat entre l’INRA et plusieurs organismes (ADA, confédération marocaine de l’agriculture et de développement rural, l’Institut agronomique et vétérinaire Hassan II, l’Ecole nationale d’agriculture et l’école nationale forestière d’ingénieurs, la société nationale de commercialisation des semences, la direction de la météorologie nationale, le centre d’études et de recherches des phosphates minéraux et l’Office marocain de la propriété industrielle et commerciale).

Une autre convention a été signée entre le groupe du Crédit agricole et l’Institut agronomique et vétérinaire Hassan II.

MAP

Be Sociable, Share!

Mots clés de l'article

Notes : , , ,